A la une

La meilleure option de traitement pour la dépression est la psychothérapie combinée aux médicaments antidépresseurs, mais si la personne ne souhaite pas cette approche, c’est la psychothérapie qui doit être proposée en premier choix, conclut le Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE) de Belgique.

"Récemment, les psychologues cliniciens ont obtenu leur reconnaissance officielle comme professionnels des soins de santé", souligne le KCE. "C’était donc le bon moment pour se poser la question de la place objective de la psychothérapie dans la prise en charge de la dépression. À la demande de la cellule Psychotropes du SPF Santé publique, le KCE a analysé la littérature scientifique internationale portant sur l’efficacité de la psychothérapie, seule ou en combinaison avec les antidépresseurs."

Le DSM-5 (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux) (1) décrit un syndrome de discontinuation (ou sevrage) des antidépresseurs.

Il s'agit d'un "ensemble de symptômes qui peuvent survenir après un arrêt brutal (ou une réduction marquée de la dose) d'un médicament antidépresseur qui a été pris de façon continue pendant au moins 1 mois. Les symptômes apparaissent généralement dans les 2 à 4 jours et incluent typiquement des manifestations sensorielles, somatiques et cognitivo-émotionnelles spécifiques."

Les gras polyinsaturés oméga-3 préviennent certaines formes de dépression comparativement à un placebo, selon une étude publiée dans la revue Biological Psychiatry.

Les personnes qui sont atteintes d'une inflammation accrue, dont celles qui reçoivent des cytokines comme traitement médical, ont un risque considérablement accru de dépression. Par exemple, un traitement de 6 mois d'interféron-alpha pour une infection chronique par le virus de l'hépatite C provoque une dépression chez environ 30% des personnes traitées.

Le risque de surdiagnostic est très élevé dans les programmes de dépistage du cancer du sein par mammographie, ont montré de nombreuses études dans les récentes années.

Un surdiagnostic se produit lorsqu'une femme reçoit un diagnostic de cancer du sein alors que l'évolution de l'anomalie détectée n'aurait pas causé de symptômes au cours de sa vie. Les femmes ainsi surdiagnostiquées subissent un traitement inutile (un "surtraitement") avec toutes les graves conséquences que cela intraîne.

"Éviter si possible les facteurs déclencheurs des crises de migraine permet parfois de réduire leur fréquence", souligne la revue Prescrire.

Des facteurs connus sont notamment le manque de sommeil, le stress, le tabac, le café, le vin, le jeûne, les stimulations visuelles, les règles, la ménopause. De nombreux médicaments sont aussi l'origine de maux de tête d'allure migraineuse : dérivés nitrés, sildénafil (Viagra), contraceptifs hormonaux, et parfois l'usage continu des antalgiques.

Le stress pendant la grossesse peut entraîner des changements épigénétiques (c'est-à-dire de l'expression des gènes) chez les enfants, montre une étude québécoise publiée dans la revue PLOS One.

Les catastrophes naturelles offrent une opportunité d'étudier l'impact du stress pendant la grossesse. Cinq mois après la tempête de verglas de 1998 au Québec, qui a plongé plus de 3 millions de Québécois dans le noir pendant 45 jours, Lei Cao-Lei de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas et de l’Université McGill et ses collègues (1) ont recruté 150 femmes qui étaient enceintes pendant la catastrophe et ont évalué leur degré de difficulté et de détresse.

Le trouble déficit de l'attention et/ou hyperactivité (TDAH) est un trouble neurobiologique caractérisé par soit un déficit de l'attention, soit une hyperactivité et une impulsivité, ou les deux.

Plusieurs autres troubles peuvent avoir des symptômes en commun avec le TDAH. En voici quelques uns, selon le DSM-5 (1).

Le trouble oppositionnel avec provocation

Les enfants et adolescents présentant un trouble oppositionnel avec provocation peuvent résister à des tâches à l'école ou au travail qui exigent une application par refus de se conformer aux exigences des autres. Leur comportement est caractérisé par la négativité, l'hostilité et la défiance.

Syndiquer le contenu