A la une

Un déséquilibre entre les efforts demandés au travail et la reconnaissance de ces efforts peut se traduire par une hausse des congés pour cause de santé mentale, montre une étude québécoise publiée dans la revue Occupational and Environmental Medicine.

Ruth Ndjaboué de l'Université Laval et ses collègues ont mené cette étude avec 2086 cols blancs occupant un emploi dans la fonction publique qui ont été suivis pendant 9 ans.

Le stress réduit les chances de devenir enceinte, selon une étude américaine publiée dans la revue Human Reproduction.

Courtney Denning-Johnson Lynch de l'Université d'État de l’Ohio et ses collègues ont mené cette étude avec 501 femmes âgées de 18 à 40 ans qui commençaient à essayer de concevoir un enfant et qui ont été suivies pendant 12 mois.

Des échantillons de salive ont été analysés pour mesurer les niveaux de cortisol et d’alpha-amylase, 2 marqueurs de stress.

Les adolescentes qui souffrent d'obésité ont un plus grand risque de dépression quelques années plus tard et vice versa, selon une étude américaine publiée dans l'International Journal of Obesity.

Naomi Marmorstein de l'Université Rutgers et ses collègues ont analysé les données concernant 1500 garçons et filles suivis de l'âge de 11 ans à 24 ans.

La dépression survenant au début de l'adolescence était liée à un risque plus élevé d'obésité à la fin de l'adolescence.

À l’occasion de la Journée mondiale du sommeil, des spécialistes canadiens ont alerté contre le manque de sommeil chez les enfants et les adolescents, rapporte Le Devoir.

Le manque de sommeil peut affecter la santé autant physique que mentale, soulignent les 7 auteurs d'un rapport, intitulé Position Statement on Pediatric Sleep, appuyé par la Société canadienne du sommeil, le Collège des médecins de famille du Canada et l’Académie canadienne de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent.

Une nouvelle étude confirme les résultats d'études internationales précédentes sur l'évolution du bien-être au cours de la vie.

Ces études, menées partout à travers le monde, avaient montré que le bonheur, ou la satisfaction globale par rapport à la vie, diminuait dès le début de la vie adulte pour atteindre le point le plus bas dans la quarantaine. Elles avaient mis en relation des données concernant des groupes d'âges différents. Ainsi les résultats pouvaient s'expliquer en partie par le fait que les participants avaient grandi et vécu à des époques relativement différentes.

Le manque chronique de sommeil pourrait causer la perte de cellules nerveuses, selon une étude publiée dans Journal of Neuroscience. Ainsi, dormir plus longtemps lorsque possible (ex. les fins de semaine) ne compenserait pas complètement le manque de sommeil chronique.

Sigrid Veasey de l'Université de Pennsylvanie et ses collègues ont déterminé, chez la souris, que des périodes prolongées d'éveil sont liées à des dommages dans des neurones (cellules nerveuses), situés dans le locus coeruleus, qui sont essentiels pour la vigilance et la cognition optimale.

La chambre disciplinaire de l'ordre des médecins d'Ile-de-France a condamné, le 17 mars, les professeurs Philippe Even et Bernard Debré, auteurs du best-seller Guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux à un an d'interdiction d'exercer la médecine, dont 6 mois avec sursis. Le livre, sorti en 2012, s'est vendu à 200 000 exemplaires.

Il leur est reproché leur manque de confraternité: ils ont, estime la chambre disciplinaire, "gravement mis en cause la compétence et l'honnêteté de médecins".

Syndiquer le contenu