A la une

L'avocat Jean-Pierre Ménard a lancé le 20 janvier un site internet d'information juridique sur les droits en santé.

"À l'heure où de nombreuses réformes proposées au système de santé québécois viennent affecter les droits des usagers, il est difficile pour les citoyens de s'y retrouver", souligne le communiqué.

"Après de nombreuses années de pratique à représenter les usagers du système de santé dans la défense de leurs droits, j'ai constaté que les citoyens, mais aussi un grand nombre de prestataires de services, qu'il s'agisse des médecins, des infirmières ou des administrateurs, n'avaient que très peu d'information sur leurs droits ou leurs obligations", a déclaré l'avocat.

Le temps passé assis est lié à un risque plus élevé de maladies cardiaques, diabète, cancer et décès même chez les personnes qui font de l'exercice quotidiennement, selon une étude publiée dans les Annals of Internal Medicine.

David Alter du Toronto Rehabilitation Institute et ses collègues ont réalisé une méta-analyse de 41 études.

Le temps passé assis augmentait de 15 à 20 % les risques de maladie cardiaque, de cancer et de décès et de 90% celui de diabète.

Environ 42 % des personnes qui consomment de l'alcool prennent aussi un ou des médicaments prescrits qui interagissent négativement, selon une étude américaine publiée dans la revue Alcoholism: Clinical & Experimental Research.

Rosalind A. Breslow du National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism ont analysé les données d'une étude nationale dans laquelle les participants avaient rapporté leur consommation d'alcool au cours de la dernière année et leur utilisation de médicaments prescrits au cours du dernier mois.

Le 1% le plus riche de la planète détiendra plus que les 99% restants de la population d'ici à 2016, selon une étude d'Oxfam intitulée "Insatiable richesse : toujours plus pour ceux qui ont déjà tout", publiée le 19 janvier en amont de la réunion annuelle du Forum économique mondial à Davos.

La part du patrimoine mondial détenu par les 1 % les plus riches est passée de 44 % en 2009 à 48 % en 2014. Elle dépassera les 50 % en 2016. En 2014, les membres de ce 1% possédaient en moyenne un patrimoine de 2,7 millions de dollars par adulte.

Alors qu'il est souvent mis de l'avant que les femmes sont sous-représentées en science naturelle, technologie, génie et mathématiques, elles sont pourtant bien représentées dans certains de ces domaines et sous-représentées dans certaines sciences humaines, souligne une étude publiée dans la revue Science.

Par exemple, aux États-Unis en 2011, 54% des doctorats en biologie moléculaire ont été obtenus par des femmes comparativement à 31% en philosophie.

Deux fois plus de décès prématurés peuvent être attribuables au manque d'activité physique qu'à l'obésité, selon une étude publiée dans l'American Journal of Clinical Nutrition. Mais il suffit d'une petite augmentation d'activité pour réduire le risque.

Il est déjà connu que l'inactivité est associée à un risque accru de décès prématuré ainsi qu'à un risque accru de maladies cardiaques et de cancer. Bien qu'elle puisse contribuer à une augmentation de l'indice de masse corporelle (IMC), elle est associée au décès prématuré indépendamment de l'IMC.

La Food and Drug Administration (FDA) a autorisé, le 14 janvier, la commercialisation d'un implant pour le traitement de l'obésité qui cible la voie nerveuse entre l'estomac et le cerveau, le nerf vague (aussi appelé nerf pneumogastrique). Ce dernier joue un rôle dans le contrôle de la faim et de la satiété en signalant au cerveau si l'estomac est vide ou plein.

Cet implant de type pacemaker, le "Maestro Rechargeable System" fabriqué par la firme américaine EnteroMedics, est autorisé pour des personnes d'au moins 18 ans n'ayant pas pu perdre de poids avec un programme supervisé, dont l'indice de masse corporelle se situe entre 35 à 45 et qui ont au moins une pathologie liée à leur excès de poids telle que le diabète de type 2 ou l'hypertension.

Syndiquer le contenu