A la une

Une nouvelle étude confirme les résultats d'études internationales précédentes sur l'évolution du bien-être au cours de la vie.

Ces études, menées partout à travers le monde, avaient montré que le bonheur, ou la satisfaction globale par rapport à la vie, diminuait dès le début de la vie adulte pour atteindre le point le plus bas dans la quarantaine. Elles avaient mis en relation des données concernant des groupes d'âges différents. Ainsi les résultats pouvaient s'expliquer en partie par le fait que les participants avaient grandi et vécu à des époques relativement différentes.

Le manque chronique de sommeil pourrait causer la perte de cellules nerveuses, selon une étude publiée dans Journal of Neuroscience. Ainsi, dormir plus longtemps lorsque possible (ex. les fins de semaine) ne compenserait pas complètement le manque de sommeil chronique.

Sigrid Veasey de l'Université de Pennsylvanie et ses collègues ont déterminé, chez la souris, que des périodes prolongées d'éveil sont liées à des dommages dans des neurones (cellules nerveuses), situés dans le locus coeruleus, qui sont essentiels pour la vigilance et la cognition optimale.

La chambre disciplinaire de l'ordre des médecins d'Ile-de-France a condamné, le 17 mars, les professeurs Philippe Even et Bernard Debré, auteurs du best-seller Guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux à un an d'interdiction d'exercer la médecine, dont 6 mois avec sursis. Le livre, sorti en 2012, s'est vendu à 200 000 exemplaires.

Il leur est reproché leur manque de confraternité: ils ont, estime la chambre disciplinaire, "gravement mis en cause la compétence et l'honnêteté de médecins".

Au cours des deux dernières décennies, il y a eu un regain d'intérêt en psychologie pour l'étude du thème ancien de la sagesse, en particulier de la part de chercheurs intéressés par les stades de développement chez l'adulte et les aspects positifs du vieillissement.

Alors que plusieurs définitions ont été données de la sagesse, elle est généralement vue comme une utilisation compétente des connaissances et de l'expérience pour améliorer son propre bien-être et celui des autres (1).

Près de 3 personnes âgées sur 4 ont plusieurs maladies chroniques et près de 1 sur 4 prend des médicaments qui agissent les uns contre les autres, selon une étude américaine publiée dans la revue PLOS One. Un médicament prescrit pour une maladie peut ainsi empirer une autre maladie.

"Les médicaments ont tendance à cibler une maladie à la fois et la plupart des médecins traitent tout le monde de la même façon", dit David Lee de l'Université d'État de l'Oregon.

"Les gens qui cèdent régulièrement à l'appel nocturne du frigo pourraient mettre leur santé en péril", suggère une étude canado-américaine publiée dans la revue Eating Behaviors.

Le syndrome de fringale nocturne (syndrome d'hyperphagie nocturne ou syndrome d'alimentation nocturne) touche 1 à 2% de la population et environ 10% des personnes obèses, précisent les chercheurs.

Après 55 ans, un seul verre d'alcool peut réduire la capacité à conduire, selon une étude publiée dans la revue Psychopharmacology.

Alfredo Skar et Sarah Jo Nixon de l’Université de Floride ont, avec leurs collègues, comparé les effets d'une consommation d'alcool chez les 25 à 35 ans et les 55 à 70 ans au moyen d'un simulateur de conduite.

Deux doses d'alcool, insuffisantes pour dépasser la limite légale, étaient comparées à une boisson placebo.

Syndiquer le contenu