A la une

Dans un article publié dans le New York Times, intitulé "Quand le stress de l'hôpital vous rend malade", le Dr David Newman, urgentiste new-yorkais et auteur (1), décrit le syndrome post-hôpital.

Il est connu depuis longtemps, souligne-t-il, que les hôpitaux peuvent être la source de maladies : 1,7 million d'Américains développent des infections nosocomiales chaque année. Mais le syndrome post-hôpital est différent.

Les enfants de parents souffrant d'un trouble bipolaire (auparavant appelé maniaco-dépression) sont plus sujets à certains problèmes psychosociaux, particulièrement aux comportements sexuels à risque, selon une étude québécoise publiée dans le Journal of Affective Disorders.

Le trouble bipolaire compte parmi les 10 affections les plus invalidantes, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), soulignent les auteurs.

Six composantes contribuent au bien-être psychologique selon le modèle de la psychologue américaine Carol Ryff.

  • L'autonomie : être indépendant(e) et autodéterminé(e); avoir la capacité de résister aux pressions sociales de penser et d'agir de certaines façons; réguler son comportement de l'intérieur; s'évaluer selon des normes personnelles.

Ce test, l'Échelle d'affirmation de soi de Rathus, du nom du psychologue américian Spencer Rathus qui l'a publié (1), est très utilisé dans la recherche en psychologie.

Les habiletés d'affirmation de soi, qui peuvent s'apprendre, sont importantes pour être respecté(e), faire respecter ses droits et prendre part aux décisions, autant dans les relations avec ses proches que dans une multitude de situations sociales.

Pour une même quantité d'exercice, l'attitude peut influencer la perte de poids, montre une étude publiée dans la revue Marketing Letters que relaie la journaliste Gretchen Reynolds dans le New York Times.

La plupart des gens qui commencent à faire de l'exercice ne perdent pas autant de poids qu'ils pourraient s'y attendre, compte tenu de leur dépense d'énergie, ont montré plusieurs études. Certaines personnes prennent du poids malgré qu'elles brûlent des centaines de calories lors de leurs entraînements.

L'éclairage influence la faim, la résistance à l'insuline et le sommeil, montre une étude publiée dans la revue Sleep.

Une exposition de 3 heures à une lumière enrichie de bleue avant et pendant les repas était liée à une augmentation de la faim qui commençait 15 minutes après le début de l'exposition et était toujours présente près de 2 heures après le repas. Cette exposition diminuait la somnolence et était liée à une plus grande résistance à l'insuline.

Ce test, l'Échelle de méfiance cynique, mis au point par les psychologues Esther R. Greenglas et Juhani Julkunen (1), mesure la tendance à la méfiance cynique.

Le méfiance cynique est caractérisée par un ensemble de croyances négatives sur la nature humaine et les motivations des gens. Il s'agit d'un trait de personnalité qui a tendance à être relativement stable au cours de la vie.

Syndiquer le contenu