A la une

Je fréquente un homme que je crois aimer beaucoup. Pourtant, depuis tout ce temps, il me traite mal, me blesse sans arrêt et réussit à me garder tout près de lui en me tenant à bout de bras. Je crois que le problème est en moi, je le sais, par contre je le reprends à chaque fois. Comme si j'étais assoifée de souffrir. Quand je l'ai rencontré j'avais besoin d'une présence dans ma vie, d'un certain réconfort puisque rien de celle-ci ne me plaisait. Ceci date du mois de septembre, il y a 9 mois environ. Il ne voulait pas d'attache et finalement m'a convaincu d'attendre, d'être patiente. Parfois je devenais irritée car je n'avais aucune base de sécurité. Il pouvait être gentil à certains moments et cruel à d'autres. Après quelques mois il m'a largué pour retourner avec son ancienne copine. Suite à cela, il est revenu et je l'ai repris malgré tout. Je lui ai rendu énormément de services, j'ai été là pour lui lorsqu'il en avait besoin et pourtant, je n'ai jamais réussi à me faire aimer de cette personne. Il me prononce parfois les mots, mais rien de plus. J'en conclus qu'il ne faut plus sombrer dans le même bateau. Pas facile et j'en suis obsédée encore, par contre il y aura toujours des manipulateurs.

Posté par maya le 30-05-03
france
féminin
16
oui
sérieux

Bonjour,
j'ai 16 ans, et cela fait 3 mois que je suis avec un homme qui a le double de mon age. Je l'ai cache a ma mere, et elle vient de l'apprendre (pas par moi), et elle m'a interdit de revoir cet homme.

J' ai entendu dire qu'a 16 ans, c'est legal de sortir avec la personne de notre choix et d'avoir des rapports sexuels avec. Ma

Sismothérapie, E.C.T. ou électrochocs que de noms barbare ou trop scientifique a une méthode (trop) rare de soins de la dépression…….

Soigné depuis des années; tous les médicaments tous les traitements ne m'ont jamais redonnés ce qu'un homme peut vouloir au minimum... Le droit de sourire ou de rire. Comportement humain que j'avais oublié, le temps d'une maladie, le temps d'un passage a survivre, le temps d'une guérison... Aujourd'hui les nuages sont partis faisant place a un anticyclone survolant les nuages de mon humeur.

J'ai eut 12 séances d'électrochocs, des la troisième j'ai eut un déclic, les autres n'ont fait que renforcer les 3 premières. J'ai retrouvé aujourd'hui la joie de vivre...

Je sais que ce procédé peut a certains yeux paraître barbare et ne convient pas a tout les cas mais si on vous le propose sachez que les sismos m’ont redonné plus que le goût de rire et de sourire mais surtout la joie de vivre…..

Posté par lydz le 27-04-03
Canada (Québec)
féminin
12
non

J'aimerais savoir si les gens peuvent devenir fou lors d'une période d'isolation trop longue. Aussi, est ce que cela pourrait arriver au astronaute?

Réponse à Lydz (solitude)
27-04-03

Bonjour Lydz,

Tu fais partie des plus jeunes utilisatrices de cette rubrique. Merci pour ton intérêt.

Je suppose que tu veux parler d’isolement. On a effectivement observé que certaines personnes qui vivent totalement recluses sans parler à

Posté par vachette
france
féminin
16
non

Bonjour à tout le monde,

J'aimerais savoir les études qu'il faut poursuivre pour devenir psychologue et quel est le bac conseillé (S ou ES).

Je voudrais savoir à quelle école aller et en combien de temps peut-ton acquérir tout le savoir.

Vous en remerciant d'avance.

Réponse à Vachette (les études)
24-04-03

Bonjour Vachette,

Tu souhaites connaître le parcours conseillé afin d'acquérir le titre de



Je viens de me mettre à lire sur ce site et je trouve ça très intéressant. C'est plate que je ne l'aie pas lu avant. Tout ce que je peux vous dire c'est que si vous commencez à prendre des anti-dépresseurs, suivez les recommandations de votre médecin. Pour ma part j'ai pris pendant un an du paxil. Les premiers mois n'ont pas été évidents. Et même qu'un matin j'ai vu des petites bibittes noires autour de moi. Et pourtant il n'y en avait pas. Mais une fois ce mauvais temps passé, tout allait bien, sauf bien sûr la libido. Elle était vraiment à zéro. Plus



Très jeune tu m'a reconnue
Face à toi je me suis mise à nu
Tu as géré mes comportements
tu m'as grugée en dedans
Je t'ai aussitot adoptée
Lorsque tu m'as dégênée
Tu t'es mise à gérer ma vie
sans pitié, sans répit
Quand j'ai voulu te faire partir
tu n'as pas voulu fuir
tu t'es accrochée à moi
et j'avais besoin de toi
tu m'as fait perdre mes amis
et ma joie de vivre aussi
je suis devenue esclave de toi
malheureusement pour moi
aujourd'hui sans toi je vis
mais il m'arrive de penser a toi
j'essaie d'être honnêne, et je me dis
que tu ne feras jamais rien POUR moi

Adieu, mon ex-amie Alcool !
Syndiquer le contenu