MOTS DU COEUR....
mots de tendresse
Au lieu de te taire,
laisse parler ton coeur,
laisse rire tes éclats de joie
ou pleure tes larmes de tristesse.
Ne laisse pas la froideur glacer ton attitide
ni des mots durs masquer ta sensibilité
car le coeur en a marre de se déguiser
et de faire sa tendresse.
Sois vrai sans oublier par contre
de te protéger un brin
car savoir abuser est le lot de certains.
Chante pour ton coeur,lui,
qui bat pour toi
jour et nuit sans ménager ses efforts.
Sache le libérer afin qu'il puisse se dire,
en toute liberté et sincérité,
car un jour tu tiendras à ce
qu'il s'exprime mais trop tard...
il ne répondra plus.



Maman tu n'as rien vu, Maman tu sais j'ai mal,
Tu n'étais jamais là, Maman je me sens sale,
Dans la chambre à côté, pendant que tu dormais,
Maman le savais - tu qu'il me déshabillait?



Maman l'entendais-tu ce bruit dans l'escalier,
Maman l'entendais-tu cette porte grincer?
Maman ouvre les yeux, regarde-moi je souffre
Maman, Maman je plonge, je suis dans un gouffre.

Maman tu comprends rien, t'as jamais rien compris,
Cesse de t'aveugler, Maman je t'en supplie
Maman il me brisait, Maman j'avais si froid,
Maman il était nu et il était sur moi.

Maman il m'a blessée, Maman, y avait du sang,
Maman j'étais enfant, je n'avais que huit ans,
Tu m'as pas protégée et tu ne voyais rien,
Maman si t'avais su ce que faisaient ses mains!

Je ne parlais jamais, tu savais pas pourquoi,
Mon silence il hurlait, tu ne l'écoutais pas
Et comme d'habitude, aujourd'hui quand je pleure,
Maman tu les vois pas ces larmes de douleur.



Bonjour, je viens tout juste de découvrir votre site et je n'en peux plus il faut que je parle de ce qui m'est arrivé ...

Voilà je suis une femme. À mes 21 ans, j'ai été travaillé en heures supplémentaires. C'était un samedi. Un de mes anciens collègues de travail est venu m'aidé pour le travail. J'avais besoin de son aide...

Puis, j'étais seule là-bas avec lui. Au lieu de travailler, il a essayé de m'embrasser et il a fait des attouchements... Je lui ai dit plusieurs fois, d'arrêter et Non. Mais, il s'en foutait ! Ou plutôt, il savait ce qu'il faisait ...
Puis, il m'a forcé à l'embrasser.

Il s'est assis comme sur moi pour m'empêcher de bouger tout en me tripotant les seins etc...

J'ai figé... Je ne savais pas quoi faire...
Jusqu'à ce que je me "réveille" par le bruit de son zip. Il m'a poigné (de façon sec et raide) la main pour me forcer à le masturber ...

Après qu'il ait éjaculé (dans ma main), j'ai pu fuir: je suis partie aux toilettes pour me laver les mains... J'ai essayé de réagir du mieux que je pouvais avec les connaissances mais...
j'ai fait comme si de rien n'était .... même si j'avais froid et que je tremblais...



Bonjour,

Depuis environ 2 mois, je prends de l'effexor à 112,5 mg. J'ai pris cette décision après 2 années difficile sur tous les plans de ma vie. J'éprouvais de la difficulté à contrôler mes émotions, j'étais inactive au travail et mes relations avec les autres s'en ressentait. J'ai été suivie par un psychiatre et j'ai changé certains modes de pensées de mon comportement. Je souffre d'un trouble de l'anxiété généralisée avec idées obessives. Très bientôt, je commencerai une thérapie cognitivo-comportementale. L'effexor m'aide à tenir le coup. Je vois cette médication comme une aide à court terme, pour m'aider à passer au travers. Chaque personne est différente, chaque problème est particulier et chaque médication a ses effets, qu'ils soient bons ou plutôt désagréables.

Bref, un mal parfois nécessaire pour continuer à vivre...

Bonne chance à tous et toutes

Josée de Québec



En France le harcèlement est mieux connu du grand public : lois harcèlement sexuel harcèlement moral surtout reconnu dans la vie professionnelle et pourtant la violence morale ou violence psychologique est banalisée ou presqu'invisible dans la vie privée et visible sur la durée (dommages pour la santé) ! Il faudrait informer former éduquer en particulier les enfants de quelle manière ? les adultes (femmes hommes)ont leur part de responsabilité sans donner pour autant dans des leçons de moralité bien sûr ! Au Canada on écrit harcèlement criminel le fait d'harceler un(e) partenaire ou expartenaire ou un(e) proche de la victime (proie) sur une certaine durée répétition de faits gestes propos portant un préjudice dans sa vie de tous les jours. Protégeons la victime protégeons le harceleur ou bourreau, c'est difficile effectivement une sorte d'emprise un non respect des droits de l'être humain.



J'ai fait une dépression et on refuse de m'assurer a cause de ca.Je trouve ca aberrant. Ca fait 4 ans que je vais tres bien. Je suis aussi intelligente que n,'mporte qui. On nous traite comme des irrécupérables...


Écris ton nom
à côté du mien.
C’est lisible. C’est simple :
Nous ne sommes pas un couple d’amoureux.
Bientôt nous partirons et chanterons,
Légèrement appuyés l’un sur l’autre…
Je ne dirais plus rien, après.
Tu diras en cet instant,
Nous sommes ensemble en terre étrangère.
Ceci est l’endroit où je me tiens et attends.
Ce qui viendra, cela ne compte pas.
Nous buvions et nous parlions
Jusqu’à chanter : entends-tu encore ?
From silent night. Vous me tuez si doucement.
Les feuillage est vivant. Mon poète préféré,
C’est le vent. Il est aussi anonyme
Que nous, lorsque tu me disais :
Ecris ton nom à côté du mien.
Nous restons des étrangers
– c’est simple –
pour ceux qui lisent les noms

Syndiquer le contenu