A la une

Face à un problème de santé, diverses options de traitements médicaux, y compris celle de ne rien faire, sont souvent à considérer. Ces options comportent des bénéfices et des risques présumés qui sont à soupeser.

Des études indiquent que, de plus en plus, les patients désirent participer activement aux décisions portant sur leur santé, rapporte France Légaré de l'Université Laval (Québec), chercheuse dans le domaine de l'implantation de la prise de décision partagée dans le milieu médical (1).

Des études ont suggéré que la sérotonine et la vitamine D jouent un rôle dans le développement de l'autisme mais aucun mécanisme de causalité n'avait été établi jusqu'à présent.

Une étude, publiée dans le Journal of the Federation of American Societies for Experimental Biology (Faseb), montre que
la sérotonine, l'ocytocine et la vasopressine, trois hormones cérébrales qui influent sur le comportement social lié à l'autisme, sont activées par l'action de la vitamine D sous sa forme hormonale (calcitriol).

La charge de travail et le niveau de formation des infirmières influencent les taux de mortalité suite à des interventions chirurgicales courantes, selon une étude menée dans 9 pays occidentaux (1), publiée dans la revue médicale The Lancet. Cette étude vise à favoriser des décisions informées en ce qui concerne la dotation en personnel infirmier dans les hôpitaux.

Linda H Aiken de l'Université Pennsylvanie et ses collègues ont mis en relation les taux de mortalité après des opérations chirurgicales dans 300 hôpitaux avec la charge de travail et le niveau de formation des infirmières.

Pour une même quantité de calories excessives, les gras polyinsaturés entraînent un moins grand stockage de graisses abdominales et un plus grand gain de masse musculaire que les gras saturés, montre une étude suédoise publiée dans la revue Diabetes.

Ainsi les types de gras alimentaire influencent-ils non seulement les niveaux de cholestérol dans le sang et le risque de maladie cardio-vasculaire mais aussi comment les graisses sont utilisées et stockées dans le corps.

Une étude, publiée dans la revue Patient Education and Counseling a vérifié l'effet de 3 questions posées à des médecins sur la qualité des informations fournies par ces derniers concernant les options de traitement.

Les patients, soulignent Heather L. Shepherd de l'Université de Sydney et ses collègues (1), ont besoin d'informations sur mesure de la part de leurs médecins pour prendre des décisions informées et fournir un consentement éclairé.

Voyez si votre alimentation est proche du régime méditerranéen (aussi appelé régime crétois).

Qu'est-ce que le régime méditerranéen?

Le régime méditerranéen est un régime alimentaire (à ne pas confondre avec un régime amaigrissant) traditionnel de plusieurs pays entourant la Méditerranée (Grèce, Italie, sud de la France, Espagne, Portugal…).

Les habitudes alimentaires et la cuisine typiques de cette région ont été associées à plusieurs bénéfices pour la santé dont l'une des meilleures espérances de vie au monde.

Un quart des Américains (26 %) ignorent que la Terre tourne autour du Soleil, selon une enquête de la National Science Foundation (NSF) présentée au congrès de l'American Association for the Advancement of Science. Une enquête de 2005 montrait qu'une plus grande proportion d'Européen l'ignorait, soit 34% (soit 1/3), indique le rapport.

John Besley de l'Université d'État du Michigan et ses collègues ont mené cette enquête auprès de plus de 2 200 personnes statistiquement représentatives de la population générale.

Syndiquer le contenu