Les adolescentes se servent de leur tatouage comme d'une protection


"Le tatouage ou le piercing renforce la barrière que constitue la peau entre l'intérieur et l'extérieur d'une personne", explique Jocelyne Thériault, de l'Université du Québec à Montréal (UQAM). La scientifique a voulu savoir ce qui poussait les jeunes Québécoises à se faire tatouer ou percer. Elle a réalisé une étude auprès d'étudiantes francophones, âgées de 18 à 24 ans et dont le corps portait au minimum trois tatouages ou trois piercing. 
Source: cybersciences