Des recherches précédentes avaient montré qu'une déficience en fer dans certaines cellules du cerveau était reliée au syndrome des jambes sans repos (impatience dans les jambes). Une étude récente décrit une séquence d'événements qui fait le lien entre cette déficience en fer et les mouvements incontrôlables du désordre qui touche de 5% à 10% de la population américaine.

L'article décrit un système chimique dont les mécanisme de feedbacks ne pourraient opérer en raison de la déficience en fer. Ce système implique la dopamine, ce qui expliquerait pourquoi certains patients obtiennent un soulagement d'une médication dopaminergique telle qu'utilisée dans le traitement de la maladie de Parkinson. Ce traitement n'est cependant pas approuvé par la FDA pour le traitement de l'impatience dans les jambes. Les prochaines étapes de recherche consistent, selon l'auteur de l'article, à investiguer des stratégies de traitement impliquant une combinaison de suppléments de fer et d'agents dopaminergiques.

PsychoMédia avec source:
Science Daily