La sexualité pourrait soulager les symptômes du syndrome des jambes sans repos dont souffrirait 7 à 10 % de la population, selon un article publié dans la revue Sleep Science.

Des études d'autopsies et d'imageries cérébrales suggèrent qu'un facteur qui contribue au syndrome est un déséquilibre du neurotransmetteur dopamine. Ce dernier est notamment impliqué dans des régions du cerveau responsables du plaisir. Un déséquilibre de dopamine est considéré responsable de certains symptômes de la maladie de Parkinson.

Il a été montré que les médicaments qui augmentent les niveaux de dopamine réduisent les symptômes du syndrome des jambes sans repos lorsque pris avant le coucher.

Luis Marin et ses collègues de l'Université São Paulo (Brésil) font l'hypothèse, sur la base de témoignages, que la libération de dopamine associée à la sexualité pourrait soulager les symptômes aussi bien et même mieux que ces médicaments.

Psychomédia avec source: New Scientist
Tous droits réservés