Les émotions positives et négatives ressenties dans le quotidien déterminent en grande partie le bien-être (ou bonheur). La tendance à ressentir ces émotions représenterait une disposition du tempérament relativement stable dans le temps, suggèrent des études. Et, ces deux types d'affectivité sont relativement indépendants : des affects positifs élevés ne signifient pas l'absence d'affects négatifs et vice versa.

Le test présenté ici, l'Échelle d'affects positifs et d'affects négatifs ("Positive Affect and Negative Affect Schedule" – PANAS), publié par le psychologue américain David Watson et ses collègues en 19881 est l'un des tests les plus fréquemment utilisés pour mesurer l'affectivité dans la recherche en psychologie.

Selon la tendance à ressentir des émotions positives (élevée ou faible) et des émotions négatives (élevée ou faible), quatre profils affectifs sont déterminés. Ils représentent des interactions uniques entre émotions positives et négatives qui influencent différemment le bien-être, la satisfaction, l'adaptation, etc. Voyez quel est votre profil.

Ce test n'est pas présenté dans une perspective d'évaluation clinique (et ce d'autant plus que cette traduction n'a pas été validée expérimentalement) mais plutôt dans le but d'informer sur les progrès de la recherche scientifique en psychologie et de favoriser la réflexion.

Pour chacune des 20 affects qui suivront ces quelques questions, indiquez dans quelle mesure vous les avez ressentis au cours de la dernière semaine.

Êtes-vous une femme ou un homme ?

Avez-vous déjà passé ce test auparavant ?