A la une

Un premier test sanguin pour diagnostiquer la dépression majeure chez les adultes a été mis au point par des chercheurs américains dont les travaux sont présentés dans la revue Translational Psychiatry.

Le test identifie la dépression en mesurant les niveaux sanguins de molécules d'ARN. Ces dernières sont des messagers qui interprètent le code génétique de l'ADN et remplissent ses instructions.

Après les nombreux échecs de médicaments expérimentaux contre la maladie d'Alzheimer, plusieurs laboratoires misent sur une nouvelle classe de médicaments oraux, celle dite des inhibiteurs de BACE.

Les laboratoires AstraZeneca et Eli Lilly viennent de signer un accord pour le développement d'un tel médicament, nommé AZD3293, qui doit bientôt être testé dans des essais cliniques de phases 2 et 3 chez des personnes ayant la maladie à des stades précoces.

Les personnes qui prennent un antidépresseur de la classe des inhibiteurs spécifiques de la recapture de la sérotonine (ISRS), qui est la classe la plus prescrite, ont 2 fois plus de risque d’avoir des problèmes avec leurs implants dentaires, selon une étude publiée dans le Journal of Dental Research.

Les antidépresseurs ISRS incluent notamment la fluoxétine (Prozac), la paroxétine (Deroxat, Divarius, Paxil), la sertraline (Zoloft), le citalopram (Seropram, Celexa), l'escitalopram (Seroplex, Cipralex, Lexapro), la dapoxétine (Priligy), la fluvoxamine (Floxyfral)….

Les personnes atteintes de fibromyalgie souffrent souvent d'une hypersensibilité à la lumière, aux sons et au toucher. Une étude, publiée dans la revue Arthritis & Rheumatology, montre que cette sensibilité est liée à des différences dans l'activité de certaines régions du cerveau.

Mieux connaître les substrats neuronaux de cette hypersensibilité peut fournir des indices importants sur la pathophysiologie sous-jacente de la maladie, soulignent les auteurs.

Les personnes qui cessent de conduire pour se rendre au travail et commencent à marcher ou pédaler améliorent leur bien-être psychologique, selon une étude britannique publiée dans la revue Preventive Medicine. Ces avantages s'ajoute aux bénéfices pour la santé physique, soulignent les chercheurs.

Résultat plus surprenant, passer de la voiture aux transports publics était aussi lié à une amélioration du bien-être.

La schizophrénie n'est pas une maladie unique, mais un groupe de 8 troubles génétiquement distincts ayant chacun son propre ensemble de symptômes, suggère une étude publiée dans l'American Journal of Psychiatry. Cette découverte pourrait être une première étape vers l'amélioration du diagnostic et du traitement, soulignent les chercheurs.

Arnedo Svrakic et Robert Cloninger de l'Université de Washington à St. Louis ont, avec leurs collègues, analysé les influences génétiques chez plus de 4,200 personnes ayant un diagnostic de schizophrénie et 3800 personnes en santé. Ils ont mis en relation les variations d'ADN avec les symptômes de chaque personne.

Les prescriptions d'opiacés à fortes dosea ont augmenté de 23% au Canada entre 2006 et 2011, en dépit des directives cliniques recommandant que la plupart des patients évitent les doses élevées de ces médicaments, selon une étude publiée dans la revue Canadian Family Physician. Le Canada et les États-Unis ont les plus hauts niveaux de prescription d'opiacés dans le monde.

L'étude, réalisée par Tara Gomes et ses collègues du St. Michael’s Hospital et de l'Institute for Clinical Evaluative Sciences (ICES), montre que les prescriptions sont passées de 781 unités pour 1000 habitants à 961.

Syndiquer le contenu