Ce test, l'Échelle d'impulsivité de Barratt, est le plus couramment utilisé dans la recherche en psychologie pour mesurer la tendance à l'impulsivité.

Il a originalement été publié par le psychologue américain Ernest S. Barratt en 1959. La version présentée ici est la onzième et dernière révision qui a été publiée en 19951.

L'impulsivité est définie comme étant un trait de personnalité caractérisé par une prédisposition vers des actions rapides et non planifiées en réaction à des stimuli internes ou externes sans égard aux conséquences négatives potentielles.

La tendance à l'impulsivité peut avoir des répercutions aux niveaux scolaire et professionnel ainsi que dans les relations interpersonnelles. Elle contribue notamment à la procrastination, à une gestion lacunaire des finances personnelles (endettement et utilisation du crédit inappropriés…) ou encore à des comportements défavorables pour la santé.

Des études ont montré qu'elle constitue une composante de plusieurs troubles tels que les troubles d'abus d'alcool et de drogues, les comportements antisociaux, le trouble de personnalité limite (borderline), le trouble explosif intermittent, le jeu pathologique, le trouble bipolaire, le trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), le trouble des conduites…

Veuillez noter que ce test n'est pas présenté dans une perspective d'évaluation clinique mais plutôt dans le but de favoriser la réflexion.

Pour les 30 énoncés qui suivront, indiquez à quelle fréquence ils s'appliquent à vous.

Êtes-vous une femme ou un homme ?

Avez-vous déjà passé ce test auparavant ?

  1. Barratt impulsiveness scale, Jim H. Patton, Matthew S. Stanford et Ernest S. Barratt (1995), Journal of Clinical Psychology. Traduction non validée de Psychomédia.