Pourquoi le Red Bull est vendu en France malgré des doutes de neurotoxicité

Le Red Bull sera commercialisé en France malgré les avis négatifs de l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) faisant état d'«éléments inquiétants». La boisson autrichienne, vendue dans 154 pays, était interdite de commercialisation depuis treize ans.

Une des composantes de la boisson, la taurine (1), était l'objet d'une suspicion de toxicité rénale et neurologique et d'effets négatifs sur le comportement, transitoires ou permanents, qui restait en suspens.
Dans le doute, l'Afssa concluait que «la boisson combine plusieurs agents susceptibles de générer des troubles neuropsychiques».

La réglementation européenne récente oblige les pays de l'Union à faire la démonstration de la toxicité d'un produit, la charge de la preuve incombant aux pouvoirs publics et non plus à l'industriel.

Fin 2007, Dietrich Mateschitz, l'inventeur de cette boisson a décidé de porter l'affaire devant les tribunaux et demandait 300 millions d'euros d'indemnités à l'État français.

Or,«les doutes de l'Afssa, c'est une chose, mais cela ne suffit pas à démontrer la dangerosité du produit», selon un haut fonctionnaire du ministère de la justice.

En avril, Red Bull lance en France une boisson allégée, sans taurine, mais bel et bien baptisée Red Bull. Au ministère de la Santé, on craint qu'en autorisant un Red Bull allégé le consommateur ne fasse plus la différence à l'occasion de la vente de l,autehntique Red Bull.

En échange d'une autorisation de commercialisation, la ministre de l'économie Christine Lagarde a demandé au fabriquant de retirer ses plaintes et de rajouter les mentions «à consommer avec modération», «déconseillé aux femmes enceintes» et «boisson à la taurine» ainsi que le retrait d'ici au 15 juillet du Red Bull allégé. L'accord est signé le 16 mai en Autriche.

La ministre de la santé Roselyne Bachelot a tout de même fait savoir à Matignon qu'il existe un «faisceau d'indices en faveur de l'existence d'un risque», notamment «des suspicions de décès» en Suède et en Irlande et des «cas de neurotoxicités».

Avec la réglementation européenne qui oblige les pays de l'Union à faire la démonstration de la toxicité d'un produit, il devient plus difficile de protéger les consommateurs contre certains produits potentiellement nocifs en les interdisant. Il appartient plus que jamais aux consommateurs d'être informés pour faire des choix éclairés.

(1) La taurine est un acide aminé (constituant chimique utilisé par l'organisme pour fabriquer les protéines). Produite naturellement dans le corps humain lors d'un effort, elle a pour rôle de réduire la toxicité des déchets produits par la destruction des sucres et des graisses dans le processus fournissant de l'énergie. Ingérée à grandes doses, elle peut produire une accélération du rythme cardiaque par exemple.

Sa toxicité dans la boisson Red Bull est en cause du fait d'anomalies du comportement et d'hyperactivité. Ce d'autant qu'elle est associée à de la caféine et à des glucuronolactones. Ces substances produites par le foie interviennent dans la dégradation du glucose et, surtout à fortes doses, elles provoquent des dommages rénaux.


PsychoMédia avec source: Le Figaro