La maladie coronarienne diagnostiquée comme de l'anxiété chez les femmes

Les symptômes de maladie coronarienne (1) chez les femmes sont souvent attribués au stress et à l'anxiété par les médecins, selon une récente étude présentée à une conférence organisée par la Cardiovascular Research Foundation.

Des symptômes tels que l'essoufflement et l'oppression thoracique sont considérés comme étant d'origine cardiaque chez les hommes mais souvent comme étant d'origine psychologique chez les femmes.
Cette étude peut aider à expliquer pourquoi il y a souvent un plus grand délai pour l'évaluation des femmes ayant une maladie cardiaque, commentent les auteurs.

Dr. Gabrielle R. Chiarmonte de l'Université Cornell et ses collègues ont étudié l'effet du sexe et de la façon dont les symptômes sont présentés (la mention ou pas de stresseurs et d'anxiété) sur l'évaluation que font les médecins de première ligne.

Les chercheurs faisaient l'hypothèse que la présence de stresseurs et d'anxiété orientait l'interprétation des symptômes chez les femmes, et non pas chez les hommes, comme étant causés par des facteurs psychologiques.

"La plus grande prévalence de troubles anxieux chez les femmes, la plus grande propension des femmes à discuter du stress et le chevauchement entre les symptômes de la maladie coronarienne et ceux de l'anxiété contribuent à cette orientation de l'interprétation, selon Dr.Chiarmonte.

Dans cette étude, 87 internistes et 143 médecins de famille lisaient la description des symptômes de maladie coronarienne et de facteurs de risque concernant un homme de 47 ans ou une femme de 56 ans (des âges égaux pour le risque de maladie coronarienne). La moitié des descriptions mentionnait que la personne avait récemment vécu des événements stressants et semblait auxieuse.

Comme prévu, les résultats montrent un biais selon le sexe quand les symptômes sont présentés dans un contexte de stress: 15% des femmes recevaient un diagnostic de maladie coronarienne contre 56% pour les hommes, 30% des femmes étaient référées à un cardiologue contre 62% des hommes et 13% des femmes se faisaient prescrire une médication cardiaque contre 47% des hommes. Le biais était aussi important chez les femmes médecins.

Il n'y avait pas de biais lorsque les symptômes n'étaient pas présentés dans un contexte de stress.

Ronald Friend, coauteur, précise que l'évaluation de la maladie coronarienne chez les femmes est par ailleurs compliquée par le fait que les femmes présentent parfois des symptômes atypiques et que la douleur dans la poitrine, qui est caractéristique chez les hommes, est moins courante chez les femmes.

Voyez également:


(1) La maladie coronarienne, aussi appelée cardiopathie ischémique, est la maladie cardiaque la plus courante. Elle est causée par le rétrécissement des artères coronaires.

PsychoMédia avec source: Science Daily