Un gène impliqué dans la communication entre les cellules nerveuses lié à l'autisme

Des mutations génétiques affectant la communication entre les cellules nerveuses (neurones) seraient directement impliquées dans l'autisme, selon une étude française publiée dans la revue Library of Science - Genetics.

L'étude a mis en évidence des mutations dans le gène SHANK2 chez certaines personnes atteintes d'autisme. Ce gène code une protéine localisée au niveau des synapses où s'effectuent les communications entre les cellules nerveuses.

Dans des cultures de neurones, les mutations du gène sont associées à une diminution du nombre de synapses et donc à une altération de la communication entre les neurones.

Des analyses plus fines réalisées sur les 3 personnes chez qui une copie de ce gène manquait, ont mis en évidence d'autres anomalies génétiques, rares, déjà associées à d'autres maladies neuropsychiatriques.

"L'ensemble de ces résultats souligne l'importance cruciale des gènes synaptiques dans les troubles du spectre autistique," estime le Pr Thomas Bourgeron de l'Institut Pasteur-CNRS.

Des analyses plus approfondies seront nécessaires pour déterminer plus précisément le rôle de ces altérations et leurs interactions.

Des mutations dans plus d'une centaine de gènes ont déjà été associées aux troubles du spectre autistique, indiquent les chercheurs.

Voyez également:

Illustration : La synapse est l'espace de communication entre deux cellules nerveuses

Psychomédia avec source: CNRS. Tous droits réservés.