Violence et amour



Bonjour, je suis désespérée et ne sais vers qui me tourner. Je n'arrive pas à voir clair dans ce qui m'arrive. J'ai rencontré dans le cadre de formation en psychanalyse, un homme algérien, psychiatre en milieu hospitalier, ce fut le coup de foudre et 6 mois après notre rencontre je plaquais tout pour vivre cet amour pleinement. Il se trouve que j'ai découvert des facettes de sa personnalité avec lesquelle j'ai du mal à composer : violences verbales, rarement physique mais bousculade, empoignade, harcèlement, jalousie et discussions sans fin ont été mon lot quotidien mais malgré tout j'ai pensé que nous pourrions concrétiser une vie commune et c'est ce que nous avons fais de février à mai de cette année. Malheureusement ce fut un enfer, tout n'était qu'interdiction : voir un médecin (femme ou homme) lever les yeux sur des gens qui par hasard se trouvaient derrière lui au restaurant, dire bonjour à quelqu'un que je ne connaisssais pas mais qui me disait bonjour sur un supermarché, aller à des réunions de psychanalyse seule, m'occuper de ma fille de 5 ans, etc.... la liste est trop longue. Un soir de mars une dispute s'engage pour des futilités n'ayant rien à voir avec la jalousie de mon conjoint et cela finit avec un bras tordu, des insultes et une bousculade violente
qui font que j'attéri par terre et que je me vois contrainte de me saisir d'urgence de mon téléphone, de me boucler dans la salle de bain pour appeler ma soeur à l'aide tant la violence se déchaînait ce soir là. Pourtant je sais qu'il m'aime et je sais que je l'aime. Dans ces bons moments il est charmant, très tendre, tant que vous vous conformez au modèle de la femme parfaite à savoir soumise, la femme objet. Je précise que je suis une femme sensible, sérieuse mai j'ai fini par devenir violente moi aussi dans mes réflexes défensifs à force d'être agressée. Un soir de mai, il a voulu défoncer la porte de ma chambre alors que nous avions décidé de nous séparer, j'avais peur je me suis enfermée et il a tapé sur la porte violemment, j'ai eu très peur et j'ai encore appelé ma famille à la rescousse. Depuis nous sommes séparés et ma famille projette sur lui des sentiments racistes, je comprends que pour eux il soit difficile d'admettre une telle violence. Quant à moi je pense simplement que je devrais aider l'homme que j'aime. Le problème est, comme je le disais qu'il est médecin psychiatre, pour lui ce sont les autres qui sont malades, pas lui.
Dernièrement nous avons renoué, mais il recommence les discussions stériles, les reproches pour des futilités et veut que nous fassions un enfant et reprenions la vie commune. J'ai peur, je ne peux imposer ces disputes à mon enfant de 5 ans. Je peux faire des erreurs et vouloir en assumer les conséquences mais je ne peux les imposer à mon enfant. Que puis je faire ? je l'aime tant et je sais qu'il vaut la peine d'être aimé, je l'incite à faire une analyse mais il ne veut pas en entendre parler..... Samedi dernier dispute violente, il menace de me faire passer par la fenêtre du 1er étage si je ne cesse de crier, mais je crie car je me sens en danger lorsqu'il commence à s'énerver et je peur qu'un soir cela tourne au drame. Que puis je faire, je souffre de l'aimer et pourtant croyez moi, il ne s'agit pas pour moi d'aimer cette vie commune avec disputes violentes, il s'agit pour moi d'un espoir qu'il change, qu'il prenne conscience de ses troubles, afin que nous vivions enfin notre bonheur de nous aimer et de partager les choses simples comme promener dans la campagne et construire ensemble. Nous voulions faire notre vie ensemble et je n'arrive pas à renoncer à nos projets. J'ai besoin d'aide s'il vous plait merci par avance