Comment fonctionnent les couples contemporains ?


Dans un livre intitulé "Couples contemporains : cohésion, régulation et conflits", une équipe de sociologues suisses abordent les questions suivantes: "Comment peut-on caractériser les relations de couple aujourd'hui ? Sont-elles marquées par l'autonomie des conjoints ou au contraire par la valorisation du « nous-couple » ou du « nous-famille » ? Les couples se replient-ils sur eux-mêmes ou s'ouvrent-ils sur le monde qui les entoure ? Du point de vue des rôles et du pouvoir, l'égalité entre hommes et femmes est-elle désormais pratiquée ou au contraire les arrangements traditionnels perdurent-ils ?"

Les auteurs montrent que la situation est caractérisée par une grande diversité de styles d'interactions conjugales plutôt que par un modèle unique. Ces styles répondent à des logiques associées au statut social, à la position dans le parcours de vie et à la participation sociale des couples. De plus, ils génèrent des niveaux de problèmes et de satisfaction très differents.
En se fondant sur les résultats d'une vaste enquête menée pendant deux ans auprès de 1500 couples (habitant ensemble depuis au moins un an), ils identifient cinq types les relations de couple.

"Le style bastion : le couple insiste sur son unité plutôt que sur la singularité de ses membres. Différences de genres et routines quotidiennes sont assez rigidement définies. Plutôt jaloux de leur intimité, les conjoints maintiennent cependant un certain contact avec l'environnement. Valeurs dominantes : solidarité, stabilité et sécurité." 16 % des sondés sont classés dans cette catégorie.

"Le style cocon : clos sur lui-même et égalitariste, le couple a pour principal objectif de construire son nid, duquel il éloignera autant que possible le bruit extérieur. A l'intérieur de cette bulle, les espaces et les rythmes sont bien définis et accentuent le sentiment de sécurité. Autre signe distinctif : un manque d'intérêt partagé pour les fonctions externes de l'union." On y compte 15% des couples.

"Le style association : la normativité y est assez faible. Le couple, très ouvert sur l'extérieur, répugne aux routines et rejette toute organisation du travail fondée sur la différence des genres. Valeurs dominantes : la négociation et la communication. La notion d'échange semble ici plus pertinente que celle de partage." 29 % des couples correspondaient à ce critère.

"Le style compagnonnage : comme dans les styles bastion et cocon, le couple met l'accent sur la fusion, mais le projet central apparaît ici être l'ouverture vers l'extérieur, vers une communauté dans laquelle on s'investit à deux. Souplesse en matière d'organisation conjugale, volonté affirmée d'égalité, refus de la routine : le partage équitable l'emporte sur la négociation." Ils représentent 24% des couples selon cette enquête.

"Le style parallèle : l'unité du couple est bâtie sur la complémentarité des fonctions et la fermeture par rapport à l'environnement plutôt que sur la communauté des esprits ou des cœurs. La hiérarchie des genres est plus marquée qu'ailleurs et la routine est valorisée. Sécurité et ordre sont les maîtres mots de ce genre d'union.". 17% des couples répondent à cette description.

"Selon les auteurs de cette classification - qui ne reflète, bien sûr, que des tendances -, les types "parallèle" et "association", qui se distinguent par une fréquence de disputes et de problèmes relationnels bien supérieurs à la moyenne, sont ceux chez lesquels la conjugalité va le moins de soi. Le type "compagnonnage", quant à lui, pourrait servir de modèle : il totalise le plus faible taux de conflits comme de séparations."

www.lemonde.fr

Pour une description un peu plus détaillée des différents styles, voyez:
Quel couple êtes-vous?

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez nos forums Relations de couple