Les antidépresseurs tricycliques ont été le traitement de première ligne pour la dépression à partir des années 60 jusqu'à la fin des années 80.

Ils augmentent la disponibilité des neurotransmetteurs sérotonine et noradrénaline aux synapses des cellules nerveuses favorisant ainsi la transmission des signaux nerveux.

Cette catégorie inclut l'imipramine (Tofranil ou Janimine), l'amitriptyline (Elavil, Laroxyl ou Endep), la nortriptyline (Aventyl ou Pamelor) et la désipramine (Norpramin ou Pertofrane).

Leur efficacité serait comparable à celle des nouveaux antidépresseurs mais ils comportent davantage d'effets secondaires. Ils sont utilisés lorsque les antidépresseurs plus récents ne sont pas efficaces. Ils sont notamment utilisés pour améliorer le sommeil ou pour traiter la douleur neuropathique.

Leurs principaux effets secondaires incluent la sécheresse buccale, la constipation, les problèmes de vessie, les problèmes sexuels, la vision brouillée, les étourdissements, la somnolence, une réduction de pression sanguine abrupte lorsque debout et un rythme cardiaque accéléré.