Avancement des connaissance sur les causes du syndrome de résistance à la douleu

"On sait que tous ne réagissent pas de la même façon à la douleur. À une extrémité du spectre, certains sont si sensibles que la moindre activité ou hausse des températures leur causent des rougeurs, des enflures douloureuses aux mains et aux pieds et des sensations de brulure. À l'opposé, certains n'éprouvent aucune sensation de douleur.
Ces extrêmes sont très rares, mais on trouve au Québec un syndrome particulier de résistance à la douleur qui serait lié à l'effet fondateur des premiers colons établis en Nouvelle-France. Les travaux parallèles de deux équipes dirigées par des professeurs de l'Université de Montréal, les Drs Guy Rouleau et Bernard Brais, du Département de médecine, ont permis de découvrir le gène du syndrome de l'insensibilité congénitale et héréditaire à la douleur de type 2 (HSAN2) dont 50% des cas connus se retrouvent chez les Canadiens français.

«Ce syndrome se caractérise par une perte de sensibilité au toucher, à la chaleur et à la douleur ainsi que par une faiblesse ou une absence de réflexes», explique Guy Rouleau, qui présentait l'état des connaissances sur la question aux Journées de la douleur, tenues au début du mois d'octobre. «Ces symptômes apparaissent dans l'enfance et deviennent parfois plus marqués avec l'âge. Certains enfants peuvent être incapables de manipuler de petits objets comme des lacets de souliers.»

www.ledevoir.com

Pour vous exprimer sur le sujet de la douleur, visitez nos forums Adaptation à une maladie ou des limitations physiques