Allergies et asthme: reconnaître l'ambroisie (herbe à poux)

L'herbe à poux (Ambroisie, Ambrosia artemisiifolia) prolifère plus que jamais au Québec cet été. Elle est à distinguer de l'herbe à la puce. L'herbe à la puce provoque des réactions cutanées tandis que l'herbe à poux est sans danger au toucher. Elle affecte la santé respiratoire d'une personne sur six au Québec, selon l'Association pulmonaire du Québec. Elle est la principale cause de la fièvre des foins (rhinite allergique) et aggrave les symptômes de crises d'asthmes.

Les fleurs de l'herbe à poux produisent d'énormes quantités de pollen très léger que le vent peut transporter à plus de 200 km.


Elle est une plante annuelle qui ne vit qu’un an. Elle est présente de mai à septembre et meurt à la fin de l’automne. Son apparence varie au fil de la saison. Son feuillage dentelé est semblable à celui des carottes. Son feuillage est découpé, ses feuilles d'un vert grisâtre et sa tige couverte de poils. Pendant les mois de juin et de juillet, la plante se garnit de petites fleurs vertes regroupées en forme d'épi au sommet des tiges. Au mois de juillet, elle produit des fleurs d'un vert plus pâle, qui poussent en épis. La taille qu’elle atteint au cours de sa croissance dépend des conditions environnantes. Elle atteint une hauteur moyenne de 70 cm.

La concentration de pollen dans l’air est plus importante tard en matinée et tôt en soirée, car le pollen est soulevé par l’air chaud du matin et tombe au sol avec l’air froid du soir. La pluie contribue aussi à faire tomber le pollen au sol.

Vous reconnaissez la plante? Arrachez-la ou coupez-la au ras du sol avant la floraison, recommandent les autorités de santé. Il est facile de l'arracher puisqu'elle possède un système de racine peu développé.

Plus d'information sur le site du Ministère de la santé et des services sociaux

Illustration : Évolution de l'herbe à poux. Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec.

Psychomédia avec sources:
Carnet horticole et botanique du jardin botanique de Montréal, Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, Association pulmonaire du Québec
Tous droits réservés