Une britannique mère à 62 ans

La décision d'une autre femme d'avoir un bébé à un âge "extrême" a soulevé encore une fois des questions éthiques et morales sur le droit des femmes d'avoir des bébés quand elles le veulent.

A 63 ans, une pédopsychiatre britannique est enceinte pour la quatrième fois. Elle s'apprête à devenir la Britannique la plus âgée à donner la vie.
"Nous sommes naturellement tous les deux très heureux et attendons la naissance avec impatience. Evidemment à notre âge c'est une perspective intimidante", a expliqué le mari, 2 ans plus jeune que femme. Son épouse est déjà mère de deux enfants, une fille de 26 ans et un fils de 22 ans, ajoute le journal.

Le médecin italien Severino Antinori a pratiqué la fécondation in vitro. Il avait fait parler de lui au début des années 1990 quand il avait aidé une Italienne de 62 ans à mettre un enfant au monde grâce à un don d'ovules.

Pour le médecin traitant, "La future mère devrait encore vivre au moins 20 à 25 ans. Nous ne donnons pas naissance à un orphelin" .

La plupart des centres de traitement de la stérilité en Grande-Bretagne refusent de soigner des femmes qui ont dépassé l'âge habituel de la maternité bien qu'il n'y ait pas d'âge limite légal. Le National Health Service a fixé la limite à 39 ans.

En 1997, une autre femme était devenue à 60 ans la Britannique la plus âgée à accoucher. Mais le record mondial est détenu par une Roumaine de 66 ans qui a donné naissance l'année dernière à une fille après une fécondation in vitro.

Plus de 20 bébés par année naissent de mères de plus de 50 ans en Grande-bretagne au moyen de la fécondation in vitro. En 2002, un total de 96 femmes âgées de 50 ans et plus ont été traitées dans les cliniques de fertilité. Le quart d'entre elles ont été traitées avec succès.

Sources:
today.reuters.fr
www.guardian.co.uk (En anglais)

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez notre FORUM Actualités