Développer ses habiletés parentales améliore la santé mentale des enfants

Une étude québécoise, publiée dans la revue Journal of Child and Family Studies a évalué l'efficacité d'un programme visant à optimiser les capacités parentales et la santé mentale des enfants.

Le programme vise à développer trois types d'habiletés que les recherches sur les styles parentaux suggèrent comme étant optimales : l'encadrement (limites, structure...), l'affiliation (acceptation, chaleur, empathie...) et le support à l'autonomie (fonctionnement démocratique, respect de l'autodétermination...). L'Atelier Nos enfants (1) consistait en 8 sessions hebdomadaires au cours desquelles étaient enseignées 30 habiletés.

Un total de 82 parents d'enfants âgés de 8 à 12 ans, répartis dans 11 groupes, ont complété des questionnaires avant et après le programme.

Des améliorations significatives au niveau du style parental et de l'ajustement psychologique des enfants ont été constatées. Les problèmes d'internalisation (anxiété, dépression...) et d'externalisation (opposition, agression, déliquance...) chez les enfants ont diminué. Les enfants rapportaient une amélioration du support à l'autonomie de la part des parents et une amélioration de leur bien-être (affects positifs, satisfaction par rapport à leur vie, estime de soi...).

"Cela suggère que de s'améliorer dans son rôle de parent, ça s'enseigne et ça s'apprend", souligne Geneviève Mageau. Parmi les résultats positifs, signale-t-elle, une diminution des comportements parentaux qui engendrent de la honte chez les enfants a été constatée.

Les chercheurs prévoient réaliser une étude à plus grande échelle avec des groupes témoins. Les directeurs d'école et les parents intéressés sont invités à communiquer avec les chercheurs à : info@nos-enfants.org.

Voyez également:

(1) Connu en anglais sous l'appellation "How to talk so kids will listen & listen so kids will talk (How-to Parenting Program)".

Photo, source: Université de Montréal

Psychomédia avec sources: Journal of Child and Family Studies, Université de Montréal.
Tous droits réservés