Syndrome de fatigue chronique : symptômes et critères diagnostiques

Publié le

Messages récents

Avis

#3 Posté le (anonymement) En réponse à : antècedant (#1)
il s'agit probablement d'une dépression masquée ,masquée par cette fatigue et ceux qui vont examinée ont écarté un problème organique oublions le coté psychologique qui lorsqu'il atteint donne n'importe quel symptôme.

Les Médecins Refusent de Diagnostiquer Celà!Pourquoi?

#2 Posté le (anonymement) En réponse à : antècedant (#1)
Bonsoir!
Je Connais Ce Problème de Diagnostic qui Tarde à Etre Validé!
Ca Arrange le Corps Médical de Faire Traîner!
On Est des Porte-Monnaies Pour La Plupart d'Entre-Eux,
Malheureusement!
Courage!

antècedant

#1 Posté le (anonymement)
j ai 38 ans et j ai eu ce syndrome en 1993 cad à l age de 17 ans, tunisienne de nationalité à l époque qd je racontais aux médecins cette fatigue ils ne me croyaient pas à tel point qu on a pensé que je faisais l intéressante que je faisais semblant bref le plus dur était le regard des autres qui t accusaient de faire semblant, courageuse j ai du affronter toutes les situations difficiles avec mon état de fatigue inimaginable j ai décroché mon bac malgré toutes les difficultés mais désormais j ai pas pu faire mes études universitaires à cause de cette fatigue que personne n arrive à imaginer. en 1997 j ai parvenu à convaincre ma mère de m emmener en France , j étais voir un médecin neurologique dans un hôpital de paris Saint joseph, la chance était à mes cotés ce médecin a tout compris sans m accuser de faire semblant elle est allée même à décrire toute seule ce que je devrais sentir et elle m a prescrit un antidépresseur l athimyl dès le premier comprimé que j ai pris j ai senti le bienfait et j ai dormis après avoir perdu le sommeil pendant 5 ans, je suis restée sous traitement pendant 5 ans et de là ça va beaucoup mieux saufs qqs petites complications dans des cas de stress de choques