Problèmes neurologiques chez les joueurs pathologiques chroniques

Les joueurs pathologiques présentent un déficit complexe touchant les processus de prises de décision et les fonctions exécutives associées au cortex pré-frontal selon des chercheurs ayant présenté leurs travaux à la rencontre annuelle de l'American Academy of Neurology.

Les capacités de prises de décision et de contrôle du comportement par inhibition semblent altérées chez les joueurs pathologiques chroniques, ce qui peut influencer leur capacité de donner un juste poids au plaisir à court terme et aux conséquences négatives à long terme du jeu sur l'emploi, les relations sociales et la vie familiale.

Les processus de prise de décision impliquent une évaluation des conséquences positives et négatives d'une variétés d'options et la sélection de l'option qui est considérée la meilleure. Les fonctions exécutives sont celles qui consistent à planifier, organiser et s'adapter selon ses connaissances du passé et du présent.
Onze joueurs pathologiques et dix personnes n'ayant pas ce problème ont été évalués dans des tâches de prises de décision, de contrôle par inhibition du comportement, d'attention et d'autres mesures. Dans les tâches de prises de décision, les joueurs faisaient plus de choix désavantageux et ils faisaient plus d'erreurs dans les tâches requérant le contrôle par inhibition et l'attention.

Les chercheurs croient que les résultats de cette étude contribuent à démontrer la possibilité d'un rôle du cortex préfrontal dans la physiologie de se trouble psychiatrique et que cette compréhension a des implications pour le traitement pharmacologique et la réhabilitation.

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez notre forum Jeu compulsif