Danger des produits de soins pour bébés donnés dans les maternités

Le Comité pour le développement durable en santé (C2ds), réunissant médecins, chimistes, cancérologues et directeurs d'établissements de santé, a alerté jeudi sur les cosmétiques pour bébés distribués dans les mallettes cadeaux des maternités. Il défend l’application du principe de précaution et recommande l’arrêt de distribution de ces mallettes dont les produits (crèmes, laits pour le corps, lingettes et autres gels lavants) contiennent des composés toxiques pouvant causer des cancers notamment.
Une équipe de chercheurs a relevé les composés indiqués sur les étiquettes de ces produits. La liste inclut des parabens, des conservateurs de synthèse qui perturberaient les hormones humaines dont les œstrogènes. Elle inclut aussi des phtalates, des dérivés d'un hydrocarbure aromatique. Des expériences ont montré qu'à haute dose, ils réduisent la fertilité, causent des hypertrophies des testicules et peuvent avoir des effets sur le coeur et le foie. Autre composé retrouvé: le phénoxyéthanol, un éther de glycol dangereux pour le système nerveux et le sang. Se retrouve aussi le bisphénol A.

La dangerosité de ces produits a été montrée pour de grandes doses et les industries cosmétiques les utilisent en faibles quantités. Mais les spécialistes expliquent que l'application de ces substances sur la peau est plus dangereuse que leur ingestion ou leur inhalation. La peau des bébés étant "immature", elle laisserait tout passer. Plusieurs craignent aussi l'accumulation de ces produits et les effets des cocktails de molécules.

"Ce sont des substances toxiques interdites dans certains pays ou en voie de l'être dans de nombreux autres", a expliqué Véronique Molières, co-fondatrice du C2ds, au JDD.fr.

"Nous sommes confrontés à une épidémie de cancers" dont un certain nombre ont leurs origines "dès la gestation", souligne un chimiste toxicologue. "Il faut agir sur les éléments susceptibles de favoriser cette épidémie".

Le groupe demande aussi aux autorités de santé de soumettre les produits cosmétiques à une autorisation de mise sur le marché comme dans le cas des médicaments.

Voyez également:

Grossesse et maternité

PsychoMédia avec sources: Europe 1, Le journal du dimanche en ligne