Plaintes: cris dépassant les 115 décibels lors d'accouchements

Les infirmières de l’hôpital Kärnsjukhuset de Skövde, en Suède, se sont plaintes à la médecine du travail d'une condition de travail difficile: le niveau sonore que représente les cris des femmes qui accouchent.

Des mesures de bruit en salle d’accouchement ont été effectuées pendant quinze jours : dans 25 % des cas, le niveau sonore dépassait la limite d’exposition professionnelle, fixée à 115 décibels. Le seuil de la douleur causée par le bruit se situe à 120 décibels ; à deux reprises, les cris atteignaient 122 décibels.

Les autorités saisies préconisent l’emploi de bouchons d'oreille.

Les média ont ridiculisé la problématique soulevée par ces infirmières, notamment en citant un commentaire anonyme paru sur le site du Dagens Sjuksköterska (“Le quotidien des infirmières”) qui critique les femmes qui crient en accouchant.

Psychomédia avec source:
Le Courrier international
Tous droits réservés