Antidiabétique Mediator: au moins 1320 décès pour 3069 hospitalisations

Le Mediator (benfluorex) serait responsable d'au moins 3 069 hospitalisations pour une insuffisance des valves cardiaques et 1 320 décès en France, selon une nouvelle étude publiée dans la revue Pharmacoepidemiology & Drug Safety. Le médicament était utilisé pour le traitement de l'hyperlipidémie (cholestérol et triglycérides) et chez les personnes en surpoids atteintes de diabète de type 2.

Agnès Fournier et Mahmoud Zureik de l'Institut national de la Santé et de la recherche médicale (Inserm) ont analysé les statistiques hospitalières, celles des remboursements du médicament et les chiffres de vente fournis par le laboratoire Servier.

Au cours de la période de commercialisation du médicament en France, de 1976 à son retrait du marché en 2009, plus de 5 millions de personnes en ont consommé. Sur un total de 145 millions de boîtes, 78 millions auraient été vendues à des personnes ayant déjà consommé 30 boîtes du produit, estiment les chercheurs. Ces dernières étaient plus susceptibles de présenter une insuffisance valvulaire modérée à grave et à avoir été hospitalisées pour cette raison.

Partant d'une étude française ayant montré que le benfluorex multiplie par 3,1 le risque d'être hospitalisé pour une valvulopathie, les chercheurs sont parvenus au nombre de 3069 hospitalisations pour ce motif.

Et, partant d'une étude américaine indiquant que 43% des personnes chez lesquelles une échographie motivée par des signes cliniques mettait en évidence une valvulopathie modérée à sévère mourraient prématurément de cette pathologie, ils concluent que 1320 parmi les 3069 personnes hospitalisés entre 1976 et 2009 pourraient être décédées.

Ces estimations sont conservatrices, souligne Mahmoud Zureik, car les décès pouvant être survenus sans hospitalisation et les décès chez les personnes ayant arrêté de prendre le médicament avant 2006 ne sont pas pris en compte.

De même, un autre effet secondaire potentiellement mortel des médicaments coupe-faim (anorexigènes) de la famille des fenfluramines à laquelle appartient le benfluorex, l'hypertension artérielle pulmonaire primitive, n'est pas considéré dans cette étude.

Voyez également:

Psychomédia avec source: Le Monde. Tous droits réservés.