MÉDICAMENT POUR LE TRAITEMENT DE L'ÉTAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE


(communiqué de presse)

UN MÉDICAMENT POUR LE TRAITEMENT DE L'ÉTAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE VIENT D'ÊTRE HOMOLOGUÉ

Paxil (Deroxat) maintenant approuvé au Canada
(communiqué de presse)

Le Programme des produits
thérapeutiques de Santé Canada a accordé à Paxil (chlorhydrate de
paroxétine) l'homologation pour le traitement de l'état de stress
post-traumatique (ESPT), ce qui en fait le premier et le seul médicament
approuvé au Canada pour le traitement de cette affection invalidante.

L'état de stress post-traumatique est un trouble psychiatrique chronique
et courant qui entraîne une invalidité importante; il est caractérisé
par un sentiment incontrôlable de peur intense ou d'impuissance. Ce
trouble survient souvent chez les personnes qui ont été témoins ou
victimes d'un événement traumatique, par exemple un accident de voiture,
une catastrophe naturelle, une agression ou des sévices, un vol, un
enlèvement, un viol ou la guerre. On estime que près de deux millions et
demi de personnes au Canada souffriront de l'état de stress
post-traumatique à un moment ou l'autre de leur vie.**

Les données des essais cliniques indiquent une baisse de jusqu'à 50 %
dans la sévérité des symptômes de l'ESPT chez les patients sous Paxil
comparativement aux patients sous placebo et ce, sur une période de
12 semaines2 . Les patients ont signalé une amélioration significative
de leur capacité de fonctionner au travail, dans leur vie sociale et
dans leur vie familiale. Dans la même étude, 22 % des patients sous
Paxil ont signalé une nette ou très nette amélioration dans leur état
après seulement deux semaines de traitement.

Voir également notre dossier:  Le stress post-traumatique


Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur "Sauvegarder les paramètres" pour activer vos changements.

Paxil

C'est le pire médicament qui ait été conçu.
Mon conjoint avait 2 choix: cesser de prendre ce médicament ou c'était le divorce.
Lorsqu'il prenait cette médication, il était atteint d'obsessivité extrême, à tous les niveaux de ses activités quotidiennes, sur le plan sexuel c'était un vrai cauchemar !!! Et Dieu merci, il en a vite pris conscience et était parfaitement d'accord à opter pour un autre traitement.