2ans: grosses crises

Bonjour,

Ma fille de deux ans n'a jamais été un bébé facile, mais jusqu'à maintenant nous avions réussi à gérer les difficultés.
Mais voilà qu'elle fait maintenant de grosses crises de colère qui se déclenchent sans causes apparentes. Cela peut durer jusqu'à 20 minutes avant qu'elle se calme et elle refuse que nous intervenions pendant la crise. Elles ont surtout lieu à la garderie, qu'elle fréquente depuis trois mois, où elle demande sans arrêt maman.
À la maison, ses crises sont moins intenses et elles surviennent surtout lorsque ma fille fait face à la frustration.
De plus, elle s'est toujours masturbée mais depuis quelques temps elle le fait beaucoup plus souvent, soit plusieurs fois par jour (pour se calmer ou lorsqu'elle s'ennuie).

Je m'explique mal tout ces comportements. J'ai l'impression que cela peut cacher un état plus grave. Je sens beaucoup d'anxiété en elle et du coup cela nous rend anxieux son père et moi.

Est-ce que quelqu'un peut m'éclairer?

Bonjour Justeka,
Je veux vous remercier pour votre réponse, même si ce que vous me confiez m'inquiète pour le sort de ma fille. Tout ce qu'on souhaite c'est que ça passe avec le temps... mais comme parent il est important de faire parfois plus que juste attendre que la tempête se calme.

Vous savez, ma fille tolère mal la frustration, les délais et a un grand besoin d'attention, mais elle ne fait pas systématiquement une crise à chaque fois qu'elle est contrariée. Il y a aussi l'intensité de la crise qui n'est pas toujours la même. Pour ce qui est de la masturbation, elle survient surtout lorsqu'elle se réveille de la sieste, en regardant la télé, lorsqu'elle s'ennuie ou après une crise.

Je vous dis ceci pour que vous puissiez me confirmer si cela correspond aux symptômes que votre fils avait ou si au contraire cela diffère. Dans quelles situations ses crises survenaient? Est-ce que l'intensité variait? À quels moments votre fils se masturbait-il?

Voilà beaucoup de questions personnelles! Répondez seulement si vous êtes à l'aise.

Merci pour tout.

Eh bien...

Bonjour Gabie,

Normalement je ne répond pas au forum mais cette fois-ci votre lettre m'a vraiment interpellée. Je vous explique, j'ai un jeune garçon de 15 ans qui présentait les mêmes problèmes à l'âge de 2 ans. Bien sûr j'en ai parlé autours de moi, à mon médecin et on me disait de ne pas trop m'inquiéter car le tout passerait avec l'âge, qu'il fallait juste que je sois plus ferme. Je suis une mère de 7 enfants et laissez moi vous dire que je voyais bien que mon fils était différent de mes autres enfants.

Le temps a passé et il n'y avait rien à y faire. Il a été expulsé de la garderie car les autres parents avaient peur, je les comprends, et ensuite à l'école ça n'a pas été mieux. Suspensions à répétitions et retard scolaire faute de ne pouvoir être de façon continu dans la classe. Vers l'âge de 10 ans, après avoir vécu des années assez difficiles merci et avoir vu des intervenants, des thérapeutes et des psycologues et chaque fois on me disait qu'il n'avait rien (bien sûr puisque lorsqu'il n'était pas en crise c'était un petit garçon polie et bien élevé....) j'ai dû insister pour qu'il soit vu en pédopsychiatrie d'un hôpital spécialisé pour enfants.

Le diagnostique: Syndrome Gilles de la Tourette... il ne présentait pas de tics verbaux-moteurs donc le diagnostique n'était pas évident mais après quelques recherches, j'ai trouvé qu'effectivement, les tourettes qui présentent l'élément crise dominant, ont peu ou pas de tics. La masturbation en est un. L'anxiété est le gros du problème chez les enfants tourette. Ils n'arrivent tout simplement pas à la gérer. Non ce n'est pas de la manipulation de leur part et ce n'est en aucun cas dirigé personnellement contre personne. Quand l'anxiété (qui est souvent causée par des changements à leur routine, leurs habitudes etc...) atteint un niveau trop élevé, la crise survient ou les tics dépendament ou même les deux.

Je ne suis pas qualifiée pour dire que votre fille soit tourette ou non. Par contre le conseil que je peux vous donner c'est de consulter un spécialiste au plus vite et n'ayez pas peur d'insister... Mon fils a été diagnostiqué très tard et si ça avait été plus tôt la réadaptation aurait pu faire une différence dans son quotidien et surtout à l'école. Je vous résume très grossièrement toute l'histoire mais l'important c'est d'être certain justement que votre fille ne souffre pas d'une condition plus grave que des caprices passagers. Je ne sais que trop bien comment vous pouvez vous sentir lorsque votre fille est en crise. Les regards des gens autours de vous laissant penser que vous n'élevez pas bien votre fille, je les ai vu aussi Wink

Aujourd'hui mon fils est un jeune homme charmant qui réussit bien. Il doit encore faire de la réadaptation mais l'arrivée de la puberté a grandement aidé puisque la chimie au cerveau change à cet âge (le pédo m'avait bien dit qu'on verrait peut-être une amélioration à l'adolescence...) il ne fait pratiquement plus de crises mais l'anxiété est toujours présente mais il la gère de mieux en mieux.

Courage ma chère Gabie et n'hésitez pas à consulter le plus tôt possible, vous pourrez ainsi avoir une meilleure qualité de vie pour vous, votre fille et votre mari. Si vous avez des questions je suis disponible pour vous répondre.