Sevrage de la cigarette

bonjour,
Je suis présentement en sevrage de cigarette. Je vis l'enfer
tant physique que psychologique et j'ai un sommeil tres pertu-
bé. Physiquement, j'ai devellopé des crises d'urticaire aigus
et psychologiquement je vis sur un stress constant.Je suis al-
lée consulter un dermatologe pour mon urticaire,tout les test
se sont avérés négatifs.Son diagnostic, un rendez-vous chez le
psychiatre...

Ça fait 4 jours que je ne fume plus

22 janv,2011, Pour vous encourager. J'ai commencé à fumer à 13 ans et maintenant j'en ai 56 ans. L'an dernier j'ai arrêté 5 mois et un soir j'étais très en colère contre mon propriétaire donc vulnérable et là je suis allée m,acheté un paquet et j'ai fumé toute la nuit.Ma tension a disparue mais je n'étais pas fière de moi et j'ai continué à fumerc'était en janvier 2010. Le malheur c'est qu'après je fumais deux fois plus, presque 2 paquets par jour et je me levais la nuit pour fumer, C'était devenu l'enfer et physiquement je m'en ressentait, Je commençais à avoir peur de mourrir car j'avais des points, des étourdissemnt et j'étais obsédée par la cigarette. Je fumais téllement que mon appartemnt était remplie de fumée et l'odeur me répugnait. Je me disais ça n'a pas de bon sens je dois agir.Alors j'ai demandé de l'aide du tout puissant de me donner la force intérieur de dire non à la cigarette. J'avais ramassée toutes mes patchs d'avance pour le jour ou je serais décidée. Voilà qu'un matin le 18 janvier 2011, je me suis réveillée en me disant ça suffit , tu ne dois plus attendre le moment favorable, car je retardais toujours la date et mon état de santé se dégradait. Ma visite chez le doc et me voilà avec une ordonnance de deux pompes pour mes poumons.Je me couchais et j'avais mal en plein milieu du torse, è la poitrine et je râlais. J'avais peur aussi pour mon coeur.
Depuis que j'ai arrêté je me sens très bien , je n'ai plus de difficulté à respirer et plus de douleur. Ce n'est pas facile car j'ai souvent des envies et Mon humeur est aussi affecté et j'ai tendance à m'isoler de mes amies car je me sens vulnérable et impatiente. Je marche à tous les jours 1 heure et cela m'aide à me détendre.car je me sens tellement crisper.Pour ne pas manger trop je transporte avec moi des batons de canelle que je mets dans ma bouche et parfois je les mangent complètement c'est comme si j'avais la rage. J'ai aussi diminué mes portions de nourriture de la moitié et je me pèse à tous les jours pour avoir le contrôle sur mon poid. Je veux évité de compenser dans la nourriture,Je fais aussi parti d'un programme pour l'abandon du tabac sur le net. Je suis fière de moi. Je téléphone à un ami ex fumeur qui me sert de support.Je me dis toujours que je me bat contre un ennemi qui a assez abusé de moi. Aussi j'observe tous les fumeurs de loin . C'est aberrant de voir comment on peut avoir l'air fou, Je suis assise au garage en attendant la réparation de mon auto et je vois des gens sortir à la hâte pour aller fumer et il fait -25 celcus.Il pompent très vite leur cigarette , le visage tout crimaçant et ils gèlent. C'est ça la vie de fumeur, On devient esclave , on pert notre liberté et on se prive parfois d'aller chez des amies non fumeur.Je me souviens aussi quand j'ai commencer à travailler à mon nouveau travail ,à l'heure de la pose , les employer se réunissaient dans un salon pour prendre une collation et moi j"étais dehors entrain de fumer toute seule et je ne me sentais pas bien car je ne profitait pas de ce temps de pause pour développer des liens avec mes collègues.Je crois que arrêter de fumer a un bienfait sur la santée mais aussi sur notre vie avec les autres, Je vous encourage tous a persévérer à ne plus fumer .Amicalement Diane Québec

cigarette

non il ne faut pas que tu resonnes comme cela
j'ai fumé pendant 22 ans ans et un jour je me suis fixe une date le autant j arrete et tout les jours en me regardant dans la glace je le disais tout haut le jour j est arrive j ai arreter .Aujourd'hui cela fait exactement 4 mois que j ai arreter.Et si tu savais le bien que cela procure

Bientôt 5 mois

Ben moi, ça fait bientôt 5 mois sans cigarettes..... Je me suis aidée du ziban et je dois dire que ça marche à merveille. Pourtant, c'est sûr, j'étais septique!. Même lors de gros stress, j'ai pas eu envie de craquer.
bon courage à tous ceux qui veulent arrêter. C'est génial!

Réponse

Je trouve ca déplorable de conseiller un médicament dans ces conditions. D élus on ne sais jamais si c est de la pub. J'ai arrêté de fumer après 15 ans et j' ai vaincu le mal par le mal. Envi de fumer un café, apéro le soir, monter de stress maximale. Le stress est une réaction normal qui nous aide à combattre de grosse difficulté. Pus vous contrôler le stress moin vous y serai sujet.
Les médicament quel qu ils soient ne sont utile que pour les personnes dont la vie est en danger.

1 semaine sans cigarette

Bonjour à tous,
J'ai arrêter de fumer depuis maintenant 7 jours, jusque là, je suis très étonnée mais ca se passe à merveille. Peu d'envie, pas de prise de poids, peu de nervosité. Je m'aide avec le Ziban, peut-être est-ce grâce à ça ? En tous cas, j'espère que cela continue car je me sens bien. Bon courage à tous.

arret tabac

J'ai lu ton message avec beaucoup de passion! Je suis en train de faire une nouvelle tentative avec le Ziban mais dur dur!!! d'ou ma présence sur ce forum. A bientot de te relire

Tiens bon

Nicolas,
Tu m'a fait rire quant j'ai lus ton message, mais je te comprend mille fois car je suis passer par là. Essaye de pensser a autre chose qu'a la cloppe, car n'oublie pas que c'est elle qui vas te tuer!!Fais des promenades en forest, fait toi plaisir, et tu verras la semaine passeras très vite, et ta joie de ne pas fumer seras encore plus grande de savoir que tu as sus resister aux tentations! Je te souhaite beaucoups d'anée sans fumer.Daniel!!

1 semaine

Demain je termine ma semaine sans une cigarette
18 ans que je fume au moins 60 cigarettes /jour
et je suis fiere et super heureux d'avoir arretter , je sais qu'une semaine c'est pas crier victoire mais depuis 18 ans x 12 mois x 30 jours x 60 cigarettes = 388.800 cigarttes et je n'ai pas compter les nuits blanches bien arrosees la je faisais mes 80 cigarettes
apparament les patchs me reussissent on verra , ce qui est sure c'est que phillip moris a perdu un client pour cette semaine

courage on y arrivera

ce qu'il faut pas entendre !

N'arrete surtout pas de manger du chocolat , dedans il y a le magnesium necessaire au sevrage

je vais mourir

Ca fait deux jours que j'ai arreté, et je crois que je ne finirais pas la journée...
je n'ai pas dormi, je ne mange plus, je ne vis plus... c'est la fin!
mes collègues font tout pour me soutenir mais je n'ai qu'une envie, les jeter par la fenêtre!!
Bon, d'accord, on n'est qu'au rez de chaussée, mais bon, c'est le geste qui compte!!
si il y a des gens dans la meme situation extrême que moi, faites moi signe, snif....
a bientot, dans l'autre monde....

20ans de cigarette et j'ai arrêter

Et oui cela faisait 20ans que je fumé, j'etais trés motivé aprés la visite d'un pneumologue qui ma dit que j'avais assez fumer dans ma vie.
Je suis maman de 3entants et j'ai envie de les voir grandir j'ai 35 ans donc j'ai pris la décision toute seule de arrêter de fumer cela fera 1mois maintenant j'ai commencer par les pacths qui mon aidé pendant 3semaines mais sens craquer au bout de 3semaines le pach me rendé malade est et je faisait de la dépréssion. Je suis retourné voir mon médecin qui fais arrêté les pacths et ma préscrit des comprimés de ziban ;bien je t'assure que je revis je prends aussi un peu de deconctratant pour dormir correctement car je transpire beaucoup la nuit c'est tout à fait normal c'est comme une desintoxication mais oui tu vois cela est fou de vouloir fumer pour se tuer à petit feu.
J'espere que mon message t'aidera à prendre ta decision mais il faut beaucoup de volonté donc bon courage. une ex-fumeuse qui réapprend à vivre.

cigarette rette

il vous faut savoir ce que la cigarette remplace!!
ciao

ESCLAVE DE LA CLOPE

CA FAIT 4 JOURS QUE JE VIS SANS TABAC ! je me sens mieux dans mon corps mais pas dans ma tête
et c'est là que je me dis quelques jours ça passe mais toute ma vie avec ce manque. C'est vrai que les courriers me font peur. je me rends compte que jamais on en est débarassé...si je n'avais pas été aussi bête. Quand je fume ou plutôt quand je fumais j'etais malheureuse de cette esclavage,obsedée par la maladie. plusieurs tentatives m'ont permis de me rendre compte des bienfaits immédiats sur ma santé mais la tentation revient à chaque fois au moment ou on s'y attend le moins...svp POUR VIVRE LIBRE NE COMMENCEZ JAMAIS.

J'ai arrêté de fumer sans problème

J'ai lu quelques uns des témoignages, le mien vient à contre-courant : j'ai arrêté de fumer il y a 6 mois sans douleur, en utilisant des patches pendant environ 4 jours (le 5ème jour, j'ai oublié d'en mettre un et ne m'en suis aperçue qu'en fin de journée !). Pas de manque de quelque sorte que ce soit, mais un problème de taille ! j'ai pris 6 kilos parce qu'ayant peur de la kyrielle de manifestations décrites par les anciens furmeurs (manque, irritabilité, etc.), j'ai "compensé" avant d'en avoir besoin par des grignotages ! Curieux mécanisme que l'esprit humain qui m'a fait anticiper un manque que je ne ressentirai vraisemblablement jamais !
Les fumeurs autour de moi restent perplexes, mais c'est ainsi !

Cigarette... quand tu nous tiens!

Bonjour!

Fumeuse invétérée, je "songe" à arrêter prochainement... De tels témoignages me dépriment mais je sais que ce sera pire encore lorsque je cesserai. Quand la cigarette devient une extension de ta main, il y a un problème, un gros! Mais j'envisage avoir recours à la chirurgie pour amputer cette "protubérance" très bientôt...
Bonne chance et je tire une spectaculaire révérence à tous ceux/celles qui réussisent cet exploit dont ils doivent ressentir tellement de fierté. Bravo! continuez, vous m'inspirez!

JN

Je comprends...

...j'ai vécu sensiblement la même chose que toi. La seule façon qui m'a permis d'y parvenir fut la l'acupuncture. C'est pas de la tarte, j'en conviens, mais c'est faisable et après c'est tellement mieux.

Bonne chance à tous,

Ghy

Visualiser la vie sans clope

Bonjour,

J'ai décidé d'arrêter de fumer seule, sans aide extérieure ni médication il y a un an. Après plusieurs tentatives ratées, j'ai enfin réussi à arrêter (mes tentatives échouées m'y ont aidées, j'explique plus loin).

Contrairement à ce que j'ai pu lire, le plus difficile n'est pas pour moi la première semaine de sevrage qui s'accompagne d'un sentiment d'euphorie totale. La puissance de ma volonté m'éblouit, je suis fière d'arrêter, comme prise au jeu. Bien sûr, il y a quand même une souffrance (envie du geste, manque de nicotine, nervosité) mais la volonté aide à surmonter.

Mais au bout d'une semaine, c'était comme si je trouvais que la farce avait trop duré, et je craquais. Parce que :
- je n'arrivais pas à intégrer une image de moi ne TENANT PLUS JAMAIS DE MA VIE une cigarette. Je n'étais pas encore mature pour cette image. C'est comme si j'avais pris la décision d'arrêter de fumer sans savoir de quoi je parle. Sans avoir d'abord visualisé la situation.
- je me disais : quand tu arrêtes de fumer, ta peau redevient rose et fraiche. Et en fait, j'avais tout à coup surtout plein de boutons... merci ! (Ca ressemblait pas mal à de l'urticaire en effet).
- il suffisait d'une soirée, pour que je craque, par facilité, comme si je renouais avec ma vraie nature. Ou d'une contrariété au boulot, comme si la clope allait m'aider à surmonter le problème (je me disais : prends une clope, ça va te calmer, si tu n'en prends pas, ça peut être dangereux, tu peux péter les plombs. Prends une clope, c'est bon pour toi.). Fouttaise.

J'ai raté 3 fois mon sevrage. Mais à chaque fois, ce petit sentiment d'échec fait réfléchir. Pourquoi je n'y arrive pas : parce que je ne suis pas prête : j'ai la volonté du résultat, l'idée d'arrêter me plait. Mais je n'ai pas la volonté de l'effort ni des conséquences (forcément, arrêter implique que je ne tiendrais plus de cigarette dans les doigts, etc...).

Arrêter, d'accord, mais si c'est pour ne plus jamais fumer et pour souffrir...
C'était un peu le "discours" paradoxal que je me tenais intérieurement !!
Parce que oui, arrêter, c'est brutal. Un jour on fume. Le lendemain, on ne fume plus. Et pour TOUJOURS. Si on intègre pas cette image, cette idée, ça ne peut JAMAIS marcher.
Ensuite, arrêter, c'est souffrir. Cortège de douleurs physiques à se tordre, de souffrances psychiques angoissantes (si je ne fume pas, je ne vais pas être à la hauteur). Il faut savoir qu'on part pour souffrir. Et qu'aucun sevrage ne sa fait sans douleur.

Aujourd'hui, j'ai réussi à arrêter. Mes précédentes tentatives avaient cela de bon de me dégoûter un peu de la clope et de préparer un peu le terrain.
Je suis repassée par les mêmes souffrances, mais cette fois-ci, j'avais décidé que je ne me laisserai pas avoir. Abandonner, c'est aussi dûr que de supporter ces souffrances.

Ca fait 3 mois que j'ai arrêté. Et que je n'ai pas touché une clope. Et je ne souffre plus du manque de nicotine. Je suis beaucoup moins nerveuse. Je ne suis pas moins compétente, bein au contraire. Je suis plus ouverte sur les autres. Je regarde les situations en face plutôt que de me réfugier dans une cigarette. Je suis beaucoup plus active qu'avant. Je n'ai plus de boutons sur la figure et j'ai effectivement la peau rose. Je sens bon. Tout le temps.

Quand je vais aux soirées, au restau, là oui, c'est dur. Mais ce manque, cette torture est un doux piège. Je regrette juste ce temps où... Mais si jamais je reprends une cigarette, je vais avoir la nausée (donc quel intérêt ?) et je vais retomber dans le piège. Je serais heureuse d'avoir fumé une clope (on se demande bien pourquoi, c'est bien là la force des drogues), mais les désagréments futurs seront bien plus importants que le plaisir présents.
Donc, il faut juste enfoncer les ongles dans la nappe en disant "Non,non,non...". J'ai demandé à mes amis, à mon petit ami de m'y aider, parce que c'est vrai que parfois, le corps se ment et essaie de se tromper, et la main se tend vers le paquet. Là, ils me regardent désapprobateurs et m'INTERDISENT de fumer. C'est radical. Dès lors, je n'en ai effectivement plus envie, ça ne ma manque pas, et je les remercie de m'avoir arrêtée à temps.

Bon courage, ça en vaut vraiment le coup !!

profites-en !

Salut solitaire,

Dieu fume, éh oui

Quand j'essaie d'arrêter, mon principal problème est le sommeil. Mais je n'ai trouvé qu'un "truc" pour tenir : il faut t'occuper à mort. Il faut que ton attention soit accaparée un max par le boulot. Tu bosses, tu bricoles, tu vas à la piscine (soit dit en passant : je fume mais je suis meilleur en apnée que tous les non fumeurs que je connais !). Tant que tu es occupé, tu ne penses pas à ton clope. Et le soir, tu as tellement bossé que tu as moins de mal à dormir (tu t'endors plus vite, même si tu te réveilles très tôt).

Le second truc, mais çà tu le connais déjà, c'est d'éviter le café et l'alcool. Parce que ce sont des excitants ET parce que ce sont des prétextes : je ne vais boire un café que pour m'en griller une, et quand j'arrêtes de fumer, je bois moins de café, même sans m'y contraindre.

Enfin, n'évite pas les milieux fumeurs. C'est trop facile d'arrêter de fumer quand on n'est entouré que de non fumeurs...mais c'est l'enfer quand on se retrouve avec des fumeurs après. Et puis fréquenter les milieux fumeurs (train, etc.) te permet d'inhaler un peu de ce poison qui te manque, çà remplace un patch.

Autre chose : arrêter de fumer ne fait pas grossir. Les scientifiques sont divisés sur cette question, mais personnellement je maigris à chaque fois que j'arrête. Ma théorie : j'ai tellement peur de grossir que je fais très attention, j'arrête de grignoter...et je maigris.

Alors pourquoi Dieu n'a-t-il pas arrêté de fumer, te demandes-tu ? Et bien à chaque fois que j'ai réussi à arrêter assez longtemps, j'ai eu le tort d'en reprendre "une petite, à l'occasion". Tu te dis qu'une seule après le repas du soir c'est raisonnable, et le lendemain tu passes à une après chaque repas...et c'est foutu. Bientôt, quand j'aurai repris mon rythme de travail, j'irai consulter mon médecin généraliste. Il me connaît bien et c'est un ancien fumeur...

J'ai adoré le film "Le pari", mais certaines scènes ne peuvent être comprises que par des fumeurs ayant essayé d'arrêter.

Courage : "on en viendra tous à bout !"

Dieu

P.S. : Dieu est marié (éh oui et çà corse le problème. Si j'arrête et qu'elle continue, c'est TRES dur, et si on arrête ensemble on est d'une humeur massacrante !

sevrage de cigarette

Bonjour Bob

Tu as grandement raison l'orsque tu suggère la thérapie de l'hypnose ou encore la sophrologie dailleur se sont mes moyens de thérapie que je connais depuis très très longtemp.
Dans tout ça il n'y a pas que la cigarette qui est difficile à cesser, moi j'avoue que j'ai cesser depuis 1986 tout simplement par motivation personnel, j'ai essayer de diminuer= un gros zéro donc je me suis tanné et j'ai donné le grand coup ,mais il y a un autre sevrage que je suis entrain de faire et c'est d'arrêter de manger du chocolat ça mon ami je trouve ça encore trois fois plus difficile que la cigarette c'est terrible je suis droguer de chocolat, car moi je peux déjeuner qu'avec du chocolat c'est très grave...et je fais pas de diabete je comprend rien à tout ça ,tout ca pour te dire que nous avons tous et toutes notre petite drogue d'une façon différente bye bye Monique

arret de fumer la cigarette depuis le 7 novembres 2013

bonjours ca faissais 40 ans que je fumais je veut savoir si normal que je me sens les bras engourdis et les jambres si ses des effets secondaires ok merci une reponse le splus tot possibles bye bye@

Tu n'es pas seul dans ce cas

bonjour,
Je pense avant tout que le fait de vouloir arreter est deja un pas en avant. Je suis dans le même cas, et je galère autant que toi et les autres.
Je dirais que ce qui me motive le plus est le respect de ma santé (j'ai des antecedents asthmatiques, et mon père est décédé d'un cancer lié au tabac). Mais malgré tout cela, c'est un calvaire. La moindre contrariete, et paf, j'ai envie d'en allumer une !!
je pense que tes soucis de sante se passeront lorsque tu seras completement sevre, et je ne pense pas que le psy soit la solution ....
Bon courage !

pour solitaire

Hello!
Je trouve que c'est une solution facile de vous référer à un psychiatre.Je pense qu'il y a des petits moyens à essayer avant .Pour ce qui est de votre urticaire:ce sont les toxines accumulés dans votre corps par la cigarette qui s'élimine et le sevrage.Si vous pouvez diminuer ou mieux arrêter les autres stimulants comme le café cela aide beaucoup .Gum à macher et bonbons sans sucre aident au problème orale.
Pour le reste patience
Avec le temps tout va se replacé
Bonne chance
Ange

Sevrage de la cigarette

Bonjour Solitaire,

Tu sais qu’on dit qu’il est plus difficile d’arrêter de fumer que d’arrêter de consommer de la cocaïne, il est normal qu’en période de sevrage tu ressentes ces symptômes.

Pour te rendre la chose plus facile tu devrais boire beaucoup d’eau, manger plus de fruits et de légumes , faire de l’exercice, de la marche, avoir des bonnes nuits de sommeil, tout ceci aide à détoxiquer l’organisme, et tient-toi loin du café, thé, chocolat, alcool car ces produits sont tous des excitants et vont te donner d’avantage le goût de fumer, et malgré tout cela si tu trouves ca trop difficile, tu peux essayer l’hypnose, l’acupuncture, les « patchs » qui t’aideront à diminuer ton besoin en nicotine, mais de grâces prend ta santé en main, c’est TA santé et tu en es le seul responsable. Si ca peut te motiver davantage, dit-toi bien qu’avec l’argent que tu vas économiser en ne fumant plus, tu pourras à chaque hiver te payer une semaine de vacances en Floride, toutes dépenses comprises.

Pour ce qui est d’aller voir un psychiatre, je ne pense pas que ce soit une très bonne idée, tu as déjà beaucoup de difficulté à te sevrer de la nicotine, pourquoi aller vers d’autres drogues ?

En terminant, pense positif, félicite-toi de ne plus trainer ce boulet dont tu étais attacher et qui te suivait partout, remarque comme la nourriture a bien meilleur goût, comme tu as déjà plus de souffle à l’effort, et de temps à temps fait-toi un petit plaisir pour te remercier et t’encourager à poursuivre, à ne pas lacher.

Amicalement, d’un ex-fumeur qui est bien contant d’avoir écrasé il y a 19 ans.

Bob


moi aussi

bonjour
moi aussi j'ai essayer d'arreter de fumer en prenant la pilule zyban. Si vous voulez essayer ca informer vous comme il faut parce que moi j'ai fait une allergie et j'ai arreter de respirer et j'ai passer 3 jours a l'hopital. Cet pilule est peut-etre bonne pour les autres mais je connais plein de monde qui ont été malade.

sevrage de la cigarette

Je suis esclave de la nicotine depuis très longtemps. J'ai fait de multiples tentatives pour arreter, seul et sans aide extérieure. Elles se sont toutes soldées par un échec. Une seule fois, grace à une psychotérapie de groupe, j'ai pu arreter et mon abstinence à duré 6 ans. J'ai rechuté malheureusement lors d'une fete particulièrement arrosée (mes défenses mentales étaient sans doute réduites à néant) ! Je me souviens de toutes mes expériences que la première semaine est la plus difficile à passer (le corps réclame sa dose et le fait savoir de manière très désagréable : sommeil perturbé, vertiges, sautes d'humeur, fringales, douleurs musculaires et j'en passe). De l'avis de plusieurs médecins, la période à très haut risque de rechute s'étend sur au moins 6 mois. Au delà, les choses se calment mais des envies subites et de courte durée subsistent et se répètent éposidiquement pendant très longtemps.
Je ne sais si etre suivi par un psy peut aider (peut-etre) mais ce que je pense etre important est de parler de son probleme avec d'autres le plus possible et particulièrement avec des personnes qui partagent la meme expérience d'abstinence. C'était la base meme de la seule expérience positive que j'ai connue.