anti-dépresseurs et libido

Bonjour à tous, j'aurais besoin de votre aide pour savoir comment comprendre et aider mon amie au mieux. Dans un 1er temps je vais essayer de vous exposer la situation : elle a fait une tentative de sucuide en juin 2002. Depuis cette tentative elle a été sujette a des crises d'angoisses très fortes (corps à semi paralysé) et relativement fréquentes (au moins deux fois par semaine) et est suivie par un psy. Les médecins lui ont donné un 1er traitement en lui disant que cela allait passé. Fin Août elle a fait une nouvelle tentative. Je l'ai rencontré qqs jours avant cette tentative. Nous sommes très vite follement tombés amoureux l'un de l'autre et je pense sincérement lui faire du bien, ces idées de sucuide l'ayant complétement quitté (c'est sûr). Cependant ces crises d'angoisses ne se sont pas calmés. Au contraire ces crises se sont amplifiées et se sont transformés en crises de tétanie qui la paralysent complétement pendant plusieurs heures). A sa première crise de tétanie il y a un mois elle est restée hospitalisée 10 jours et les médecins l'ont laissé sortir avec une batterie de médicaments importante dont deux anti-dépresseurs. Les médecins l'ont prévenu que ces médicaments allait ralentir fortement sa libido. Effectivement son désir sexuel n'existe plus. Avant nos relations étaient très chaudes et ce qui est très grave c'est que son état la frustre énormement malgrè le fait que j'essaie de la rassurer. Elle déprime de ne plus me désirer sexuellement, a du mal à comprendre comment elle peut m'aimer autant et ne plus avoir envie de faire l'amour, et a peur de me perdre malgrè les marques d'affection que je peux lui donner et malgrè le fait que je lui dise que son traitement est plus important que MA libido. Que pensez-vous de la situation s'il vous plait ? Avez-vous des témoignages du même ordre ou trouvez-vous que tout ceci est anormal ? Avez-vous des conseils à me donner ? Je l'aime et je veux vraiment l'aider de tout mon amour, merci de votre aide.

libido et anti depresseur

j'ai pris des antidepresseur pendant 4 mois et je peux t'affirmer que cela te coupe tes envies et surtout moi je n'arrivais plus à me concentré sur mon plaisir .
A partir du moment où le psy m'a fait diminué et arreté les antidepresseurs ,j'ai retrouvé ma libido.
le psy m'avaitdis à l'époque qu'il existait d'autres médicaments qui ne coupait plus la libido ,. Il dfaudrait peut-etre en parler avec le psy de ta compagne et cela te ferait peut-etre du bien de lui parler de ce que tu ressends toi et de ce que tu peus faire au mieux pour l'aider .

Bon courage à toi

Merci à vous

Tout d'abord merci pour vos réponses si rapides, je vous en suis vraiment très reconnaissant.
Une petite précision pour Papsy, je n'ai pas du être suffisament clair dans mon message initial : je l'ai rencontré quelques jours avant sa 2ème tentative et notre amour est née APRES sa tentative. Dès lors je suis sûr et certain que ses idées sur la mort l'ont quitté. En ce qui concerne sa libido, même si l'état dépressif joue sur ce paramètre, je trouve étrange que son changement coincïde avec le début de la prise des antidépresseurs, l'effet ayant été quasi-instantané... Nous faisions l'amour plusieurs fois par jour avant ses médicaments et depuis plus rien.

Ce que tu as dit Lila ressemble beaucoup à ce que m'a décrit mon amie. Je lui donne toute l'écoute, tous les calins et toute la tendresse possibles mais j'aimerais tellement pouvoir faire plus. D'un point de vue sexuel je ne la brusque absolument pas et lui dit que je serais aussi patient qu'il le faut, que sa santé, son bien-être et notre amour sont ce qu'il y a de plus important à mes yeux.

Merci Vaal pour ton témoignage. Effectivement je vis très difficilement la situation. Il m'est très difficile de la voir dans cet état et je pleure beaucoup, seul. Je ne veux pas qu'elle soit encore plus mal à cause de moi et de mon manque de force. Néanmoins il m'est arrivé de pleurer devant elle lors de situations extremement fortes ou a des moments de grosses fatigues et je m'en veux, j'ai tellement peur de la fragiliser plus encore.

Encore merci pour vos réponses si rapides et si pleines de compréhension, je vous souhaite un bon réveillon de nouvel An et vous envoie tous mes voeux.
Olivier

libido

c'est possible que ce soit un effet secondaire, mais c'est rare. mais vu ses symptômes, elle doit avoir des dose assez fortes.
Je crois aussi que c'est la dépression qui fait baisser la libido, c'est un des symptômes les plus fréquents de la depression. dans un depression il est possible de passer par des hauts (avec du désir) et des bas (avec une disparition totale de la libido).
Personnellement, ma libido est revenue sous antidepresseurs ...mais pas tout des suite, au bout de 2 mois.
Je pense que sa peur de te perdre est aussi liée à la depression, dans ces moment on a tendance à se sentir comme un poids pour les autres ...
La seule chose que tu peux faire c'est être là et patient ... le reste, c'est elle qui le fera dans sa thérapie ... et en attendant que la thérapie avance, le traitement antidépresseur masquera peu à peu les symptômes de la depression pour les rendre supportables.
Par contre, si tu sent que la situation est difficile à gerer, si tu as peur de n,e pas savoir comment réagir, n'hésite pas à te renseigner, à lire des livres, ou a en discuter avec ton médecin.
Cette situation ne doit pas être facile pour toi, tu es sans doute inquiet pour elle ...
Bon courage à tous les deux.

anti dépresseur = baisse de libido

J'ai été sous anti-dépresseur durant quelques mois cet été (début juin jusqu'à octobre) et je peux te dire que dés le départ la libido baisse.
Tu as du désir mais ton corps est comme inhibé. C'est purement chimique. Et tu peux lui dire que j'ai ressenti ce qu'elle ressent (culpabilité, agressivité, dévalorisation, peur de l'abandon etc...).
Les craintes de ta compagne sont légitimes, elle a peur que tu te détournes d'elle tout simplement parce qu'elle ne répond plus convenablement à ses besoins sexuels ainsi qu'aux tiens.
Il ne faut pas qu'elle culpabilise trop, c'est trés mauvais pour elle.
Si tu l'aimes comme tu l'écris, considère cela comme un cap à franchir. Par contre, calins, écoute et tendresse sont très importants autant pour elle que pour toi. Tu dois la convaincre que tu l'acceptes entièrement (si c'est le cas) telle qu'elle est et que tu as confiance en l'avenir.
Et puis si elle veut arrêter le traitement, qu'elle le fasse sur au moins deux mois. Surtout pas d'un coup se qui la mettra à plat.
Courage pour votre couple.

Précisions supplémentaires

J'ai simplement oublié de vous dire qu'elle a 29 ans et moi 30.