Un lien entre la dopamine et l'obésité

Un lien entre la dopamine et l'obésité: un argument supplémentaire en faveur de l'exercice Posté le Vendredi 9 Février 2001 par Gestion

La dopamine, un neurotransmetteur associé à la dépendance à la cocaïne, l'alcool et d'autres drogues semble également jouer un rôle dans l'obésité. La dopamine contribue à produire un sentiment de satisfaction et de plaisir. Selon une recherche, publiée dans le numéro de février du Lancet, les gens obèses ont moins de récepteurs de dopamine, ce qui implique qu'ils peuvent manger plus pour essayer de stimuler les circuits de la dopamine, tout comme les toxicomanes le font en prenant de la drogue. Ces résultats suggèrent que les stratégies visant à améliorer la fonction dopaminergique peuvent être bénéfiques pour le traitement de l'obésité.

Plusieurs recherches ont montré le rôle important de la dopamine dans la dépendance aux drogues. Elles ont révélé, entre autres, que les drogues augmentent le niveau de dopamine dans le cerveau et que les toxicomanes ont moins de récepteurs de dopamine que les sujets normaux.

Le nombre de récepteurs de dopamine a été mesuré chez 10 personnes sévèrement obèses et 10 personnes de poids normal. Il était mesuré au moyen d'un marqueur radioactif conçu pour se lier aux récepteurs de dopamine et d'une caméra captant le signal radioactif. La force du signal indiquait le nombre de récepteurs. Plus les individus étaient obèses, moins ils avaient de récepteurs.

Cette seule recherche ne permet pas de conclure si cette différence entre les sujets obèses et normaux est la conséquence ou la cause de l'obésité. Il est possible que les gens obèses aient moins de récepteurs de dopamine parce que leurs cerveaux essaient de compenser des niveaux de dopamine élevés causés par une suralimentation chronique. Cependant il est aussi possible que les gens aient de bas niveaux de dopamine au départ, les rendant ainsi plus vulnérables aux comportements de dépendance y compris la prise de nourriture compulsive.

Malheureusement, les drogues qui altèrent les mécanismes de la dopamine créent également une dépendance. Mais l'exercice, qui présente d'autres bénéfices évidents pour le contrôle du poids, est une façon de stimuler les circuits dopaminergiques de satisfaction et de plaisir. En effet, des recherches sur des animaux ont montré que l'exercice augmente la libération de dopamine et le nombre de récepteurs de la dopamine.

http://www.sciencedaily.com/releases/2001/02/010205075129.htm