Manque d'éthique professionnelle et trouble de personnalité


Les candidats au cours de médecine devraient être évalués pour les troubles de personnalité selon les auteurs d'une recherche publiée dans le Journal of Medical Ethics. Cette évaluation aiderait à clarifier leur position éthique.

Évaluer cette dernière de façon à prévenir les comportements non éthiques n'est pas une tâche facile. On ne peut se fier à l'aptitude au raisonnement moral puisque l'éducation peut la modifier et qu'elle peut ne pas être reliée aux décisions prises en pratique. On ne peut aussi se fier aux croyances éthiques car elles sont également sujettes à changer, ni aux scénarios fictifs car les étudiants peuvent les aborder simplement comme des exercices.

Les chercheurs ont fait des interviews auprès de professeurs, de membres du personnel général et de cliniciens d'hôpitaux reliés à l'Université de Newcastle en Australie, leur demandant s'ils avaient eu des expériences professionnelles de comportements non éthiques de la part de médecins. On leur demandait de décrire ces comportements.

Les gens s'exprimaient de façon similaire, utilisant des mots qui décrivent des traits de personnalité plutôt que les comportements eux-mêmes. "Arrogant", "effronté", condescendant", "recherchant le pouvoir", "tortueux", centré sur lui-même", moralisateur" étaient des mots souvent utilisés.

Les auteurs suggèrent qu'il y a des liens importants entre l'éthique et les troubles de la personnalité et qu'évaluer ces derniers pourraient être un moyen efficace de prévenir les comportements non éthiques. Les traits de personnalité antisociale, par exemple, incluent un manque de considération et la violation des droits d'autrui. Les traits de personnalité narcissique incluent un manque d'empathie et l'exploitation d'autrui.

Les chercheurs croient qu'il devrait être possible de distinguer entre la personne qui est simplement égocentrique et déplaisante et celle dont le narcissisme conduira au comportement non éthique. Cette dernière manifeste un maque d'empathie et de réciprocité, prend les autres pour acquis, les utilise sans scrupule pour favoriser son progrès personnel, sent que tout lui est dû et est préparée à donner très peu.

http://www.eurekalert.org/pub_releases/2001-11/bsj-msa112701.php