Les différences de personnalité entre hommes et femmes seraient très sous-estimées, selon une nouvelle étude

Les différences de personnalité entre les hommes et les femmes sont sous-estimées, selon une étude publiée dans la revue Plos Ones. L'idée qui prévaut actuellement, qu'en moyenne les différences de personnalité entre hommes et femmes sont mineures, est basée sur une méthodologie inadéquate, estiment les auteurs.

Marco Del Giudice de l'Université de Turin (Italie) et Paul Irwing de l'Université Manchester (Royaume-Uni) ont analysé les résultats de 10 000 hommes et femmes américains au Questionnaire des 16 facteurs de personnalité de Cattell (16PF), un test de personnalité très connu.

Des différences importantes entre hommes et femmes étaient constatées en analysant des combinaisons de plusieurs traits constituant des profils de personnalité globale alors que les différences semblaient plus petites en considérant chaque trait de façon isolée.

Seulement 18 % des hommes partageaient l'ensemble des caractéristiques typiques des femmes et vice-versa.

Les femmes seraient plus sensibles et chaleureuses et elles vivraient plus d'appréhension que les hommes. Ces derniers seraient de leur côté plus dominants, plus stables émotionnellement et conscients des règles.

Dans la figure ci-jointe, le niveau 1 représente les traits où les hommes et les femmes se démarquent le plus et le niveau 8, ceux où ils sont les plus semblables.

Janet Hyde de l'Université du Wisconsin qui a mené une étude qui a été très influente en 2005 selon laquelle il y aurait peu de différences entre hommes et femmes, donne très peu de poids à la nouvelle étude, considérant que les méthodes utilisées conduisent à des résultats difficilement interprétables.

Voyez également:

Psychomédia avec sources: Daily Mail, The Telegraph. Tous droits réservés.