Le cortisol réduit les symptômes de phobie

Un niveau plus élevé de cortisol, appelé hormone du stress et sécrété par les glandes surrénales, peut réduire certaines phobies selon une récente recherche suisse. Cette hormone aide l'organisme à se préparer pour l'action.

La recherche a vérifié l'effet du cortisol sur la peur des araignées et sur le trac de parler en public.

Une partie d'un groupe de 40 personnes particulièrement sujettes au trac se sont vu administrer, avant de parler en public, des comprimés de glucocorticoïde (résultat de la transformation du cortisol dans l'organisme).
Leur appréhension a diminué de manière significative par rapport aux participants qui avaient pris un placebo. Leur rythme cardiaque notamment demeurait plus stable.

Des résultats similaires ont été observés auprès de 20 personnes souffrant de la phobie des araignées. Le glucocorticoïde réduisait leur réaction à la vue de photos d'araignées.

Le fait que des niveaux élevés de glucocorticoïde dans des situations de peur diminuent les symptômes de peur chez les gens souffrant de phobies suggère que la libération de cortisol dans ces situations représente une réaction adaptative.

Les résultats de cette recherche sont publiés dans l'édition en ligne des "Proceedings of the National Academy of Sciences".

Psychomédia Tous droits réservés.