Stress post-traumatique : la taille d'une partie du cerveau en question



Des chercheurs américains soutiennent que ce trouble, qui se développe en réponse à une situation violente, pourrait être lié à la taille réduite de l'hippocampe.

Selon l'équipe de recherche, cette petite taille de l'hippocampe pourrait d'ailleurs constituer un facteur de risque de survenue de stress post-traumatique.
Source: radio-canada.ca/nouvelles/

Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur "Sauvegarder les paramètres" pour activer vos changements.

Re: Stress post-traumatique : la taille d'une partie du cerveau

Facinant, le stress post- traumatique laisse des traces physiques à même le cerveau. Les maladies de l'âme sont peut-être plus corporelles que spirituelles.