Admissions en psychiatrie: combien, quels troubles? (Suisse)

Le nombre de traitements psychiatriques intra-muros en Suisse, calculé sur la base du nombre des admissions, a augmenté de 9,3% depuis 2002 alors que le nombre des patients traités est resté stable, selon une étude mandatée par l'Observatoire suisse de la santé (Obsan).

Cette évolution s'explique par une hausse de 30% des réadmissions qui va de pair avec des séjours de plus courte durée.
Le nombre de personnes hospitalisées oscille annuellement autour de 50,000. Entre 2000 et 2006, la cause la plus fréquente d'admission reste la dépression (21%), suivie de troubles dus à l'abus d'alcool (16%), de la schizophrénie (9%) et des problèmes liés à la consommation d'autres substances telles que les somnifères, le cannabis, ou la cocaïne (9%).

Les personnes hospitalisées sont aujourd'hui socialement moins bien intégrées qu'il y a quelques années. La proportion de personnes travaillant à plein temps ou à temps partiel, par exemple, est passée de 26,4% à 20,6%.

PsychoMédia avec source:
swissinfo.ch

Voyez également:

DOSSIER: Santé mentale