Les chiens ont des comportements empathiques lorsque les humains montrent de la tristesse, selon une étude publiée dans la revue Animal Cognition.

Deborah Custance et Jennifer Mayer du département de psychologie de l'Université de Londres et ses collègues ont mené cette étude avec 18 chiens d'âges et de races différentes pour déterminer s'ils peuvent identifier les états émotifs des humains et y répondre.

Les chiens étaient exposés à quatre situations expérimentales distinctes de 20 secondes dans lesquelles soit le propriétaire du chien ou soit une personne inconnue feignait de pleurer, chantonnait d'une manière étrange, ou menait une conversation.

Les chiens ont montré des comportements cohérents avec l'expression d'une préoccupation empathique. Plus de chiens regardaient, s'approchaient et touchaient les humains quand ils pleuraient que quand ils fredonnaient. Et aucun chien n'a réagi quand ils menaient une conversation.

La majorité des chiens ont répondu à la personne qui pleurait d'une
manière docile, compatible avec une préoccupation empathique et l'offre d'un réconfort. Le chantonnement se voulait un comportement relativement nouveau susceptible de piquer la curiosité des chiens.

Le fait que les chiens différenciaient les pleurs et les fredonnements indique que leur réponse aux pleurs n'était pas simplement poussée par la curiosité, expliquent les chercheurs.

Les chiens répondaient à la personne qui pleurait indépendamment du fait qu'il s'agisse de leur propriétaire ou de la personne inconnue. Si les approches des chiens avaient été motivées par la recherche de confort pour eux-mêmes, ils auraient été plus susceptibles de s'adresser à leur source habituelle de réconfort, leur propriétaire, estiment les chercheurs.

Ainsi, ils répondaient à l'émotion de la personne, et non à leurs propres besoins, ce qui est évocateur d'un comportement d'offre de réconfort qui ressemble à un comportement empathique, concluent les chercheurs.

Psychomédia avec source: Animal Cognition. Tous droits réservés