Le décès d'un proche peut être dangereux pour le coeur

Le décès d'un être cher peut être dangereux pour le coeur, selon une étude publiée dans la revue Circulation éditée par l'American Heart Association.

Murray Mittleman de l'Université Harvard et ses collègues ont étudié les dossiers de 1985 personnes ayant survécu à une crise cardiaque.

Dans les 24 heures suivant le décès d'un proche, le risque d'infarctus était 21 fois plus élevé que la normale. Il diminuait ensuite chaque jour pour être près de six fois plus élevé que la normale après la première semaine. Puis il diminuait graduellement au cours du mois pour revenir à la normale. Les veuves avaient le plus grand risque.

Le risque était d'une personne sur 320 pour celles qui étaient déjà à risque élevé et d'une sur 1394 pour celles à faible risque.

Les proches, les professionnels de la santé et les personnes en deuil elles-mêmes doivent savoir qu'elles sont en période de plus grand risque dans les premiers jours et semaines suivant l'annonce du décès d'un être cher, dit le chercheur.

Les personnes affectées par le décès d'un proche connaissent un stress physiologique qui peut provoquer une accélération du rythme cardiaque, une augmentation de la tension artérielle et du risque de caillots sanguins. Le sommeil et l'appétit sont aussi perturbés et les niveaux de cortisol (hormone du stress) sont plus élevés, soulignent les chercheurs.

Voyez également:

Psychomédia avec source: Cardioloy Today. Tous droits réservés.