Grippe aviaire : intégration de la médecine traditionnelle chinoise

"Des experts médicaux ont indiqué qu'il était sensé d'introduire la médecine traditionnelle chinoise (MTC) dans la prévention et le traitement de la grippe aviaire humaine, surtout au début de cette maladie.
Les experts, venus de la partie continentale de la Chine, de Hong Kong, du Japon et de la République de Corée, participant à un séminaire organisé par le ministère chinois de la Santé publique, l'OMS et l'Association de la Médecine chinoise, ont accepté que la Chine développe sa propre méthode de prévention et de traitement des infections humaines de la grippe aviaire, en combinant la médecine moderne à la théorie de la MTC.

D'après eux, la MTC joue aussi un rôle important pour contrôler d'autres maladies infectieuses, dont le Sida et le paludisme.

En 2006, la Chine a compté 13 cas humains de grippe aviaire contre 7 en 2005.

Aujourd'hui, le pays a 3 000 hôpitaux de médecine traditionnelle qui dispensent des soins à près de 234 millions de personnes par an." (1)

En novembre dernier, Cctv.com rapportait, selon Xinhuanet, que la Chine avait mis au point un premier remède à base de plantes capable de tuer les sous-types H5N1 du virus grippal.

"La préparation, à base de millepertuis, extrait de l'hypericum Perforatum, est efficace contre les sous-types H5N1 et H9N2 du virus grippal, selon Liang Jianping, chef du Nouveau Laboratoire de Médecine vétérinaire (...) dépendant de l'Académie chinoise des Sciences agricoles, dans la province du Gansu (nord-ouest de la Chine).

Il y a peu, des scientifiques ont injecté le H5N1 à 16 volailles et les ont nourries avec une certaine dose de préparation de millepertuis après 12 heures et pendant 3 jours. Toutes les volailles testées ont survécu à la période de test de 15 jours et aucune n'était plus porteuse du virus." (2)

Par ailleurs, la Chine travaille également au développement d'un vaccin contre la grippe aviaire. L'agence Chine Nouvelle rapportait en août dernier que les premiers tests d'un vaccin chinois s'étaient révélés efficaces et sûrs pour les humains.

Mentionnons que Dr. Margaret Chan qui vient d'entrer en fonction à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) est une spécialiste chinoise de la grippe aviaire.

Sources:
(1) Agence de presse Xinhua,2007/01/07
(2) Cctv.com, 05/11/07