Vivre près des voies rapides augmenterait le risque de bébés prématurés

Les femmes vivant à proximité d’une voie rapide auraient un risque plus élevé d’avoir un bébé prématuré ou de petit poids, selon une étude publiée dans le Journal of Epidemiology and Community Health.

Des chercheurs de l’Université de Montréal et de l’Université de l’Australie du Sud ont examiné environ 100.000 naissances sur 5 années dans la ville de Montréal où des voies rapides traversent des quartiers aisés et des quartiers pauvres.

Chez les femmes des quartiers aisés vivant à moins de 200 mètres d’une voie rapide, les probabilités d’avoir un bébé de faible poids augmentaient de 81%, et les probabilités d’une naissance prématurée de 58% comparativement aux femmes qui ne vivant pas près d’une voie rapide.
Pour l'ensemble des quartiers, vivre près d'une voie rapide augmentait le risque de faible poids de 17% et de prématurité de 14%.

L'effet pourrait être plus marqué pour les femmes aisées parce qu'elles sont moins affectées par d'autres facteurs de risques, explique Mélissa Généreux, coauteur.

Voyez également:

La pollution des grandes villes affecte le développement mental des enfants
DOSSIER : Grossesse et maternité

PsychoMédia avec sources: Science Daily, The Gazette