Le nombre de jours de grande chaleur pourrait doubler ou tripler

Dans les décennies à venir, le nombre de jours de grande chaleur pourrait doubler ou même tripler, entraînant ainsi une hausse de la mortalité selon un rapport sur les effets des changements climatiques sur la santé humaine publié jeudi par Santé Canada. Le nombre de décès liés à ce phénomène devrait augmenter brusquement, surtout au Québec.

Ce rapport intitulé "La santé humaine dans un climat changeant: une évaluation canadienne des vulnérabilités et des capacités d'adaptation" prévoit une importante augmentation des problèmes respiratoires et cardiaques liés à la chaleur et à la pollution plus grande de l'air.
Il recommande au gouvernement fédéral d'agir immédiatement pour préparer les Canadiens aux désastres qui seront engendrés par les changements climatiques.

Le rapport appuie certaines hypothèses dont celles voulant que les changements climatiques provoquent plus de manifestations de climat extrêmes comme les inondations, les sécheresses ou les incendies de forêt.

La pollution de l'air, des niveaux plus élevés d'ozone dans l'atmosphère inférieure et une augmentation de la production de pollen redoubleront les symptômes d'asthme et les allergies. Le climat risque aussi d'être plus favorable à l'apparition de maladies infectieuses qui sont, pour l'instant, considérées comme rares ou exotiques au Canada.

Les communautés du nord du pays seraient les plus vulnérables. Des avalanches et des glissements de terrain pourraient devenir plus fréquents. Elles devront aussi affronter des pénuries de vivres et une diminution de la quantité d'eau potable.

Une plus grande sensibilisation de la population et des autorités sera nécessaire pour bien comprendre ces risques et agir en conséquence, considèrent les auteurs.

PsychoMédia avec source:
Radio-Canada