IVG: médicamenteuse dans 46% des cas et en augmentation chez les jeunes (France)

Le nombre global d'interruptions volontaires de grossesse (IVG) est stable en France depuis 2002: 210.000 par an selon une étude de la DREES (ministères de la Santé et Affaires sociales) publiée vendredi le 19 septembre.

Les jeunes femmes entre 20 et 24 ans demeurent celles qui ont le plus souvent recours à l'IVG et leur nombre est en augmentation (27 pour 1000 en moyenne en 2006).
Ce nombre est également en progression chez les mineures. En 2006, 13.230 jeunes filles de 15 à 17 ans ont eu recours à une I.V.G. comparativement à 11.500 en 2004. Chez les moins de 15 ans, 848 jeunes filles y ont eu recours en 2006.

Près des trois quarts des IVG concernent les femmes âgées de 18 à 35 ans. La tendance est à la baisse chez les 30-34 ans.

Près de la moitié des IVG (46 %) s’effectue désormais par voie médicamenteuse, la grande majorité se pratiquant dans les hôpitaux publics, alors qu'elles ne représentaient que 18 % en 1994. L'IVG médicamenteuse peut être pratiquée jusqu'à sept semaines d'aménorrhée (fin de la cinquième semaine de grossesse).

Rappelons que le baromètre santé 2005 de l'INPES indiquait que l'absence de contraception ne serait à l'origine que de 28% des avortements: les 3/4 des personnes âgées de 15 à 54 ans et sexuellement actives utilisaient un moyen de contraception, la pilule contraceptive étant le plus répandu (60% des femmes, 88 % des 20-24 ans). Dans une enquête Inpes/BVA menée en février 2006, plus d'une femme sur 5 utilisant la pilule déclarait l'oublier au moins une fois par mois (Voir lien plus bas).

PsychoMédia avec sources:
France 2
Le Figaro

Voyez également:

40% des Françaises auront recours à l'IVG (avortement) au cours de leur vie