Le lupus, dont la forme la plus courante est le lupus érythémateux systémique (ou disséminé), est une maladie auto-immune inflammatoire chronique.

Il s'agit d'une maladie multisystémique, qui peut affecter plusieurs systèmes biologiques. Elle touche le plus souvent la peau et les articulations mais, lorsqu'elle est plus sévère, elle peut toucher aussi les reins, le cœur, les poumons, le sang et le système nerveux.
Le principal facteur de la maladie est une prédisposition génétique héréditaire. La maladie touche principalement les femmes (90 %). Il ne s'agit pas d'une maladie contagieuse.

Dans une maladie auto-immune, le système immunitaire, perturbé, produit des anticorps qui s'attaquent aux propres tissus de l'organisme. Dans le lupus, le système immunitaire s'attaque aux tissus conjonctifs, causant de l'inflammation, de l'enflure, de la douleur et des lésions.

Le lupus évolue par poussées, des périodes symptomatiques alternant avec de périodes de rémission, ces dernières pouvant durer des semaines, des mois, et même des années. La maladie peut être bénigne ou sévère.

Les symptômes du lupus varient d'une personne à l'autre selon les organes affectés et la sévérité avec laquelle ils sont affectés :

- fatigue prolongée ou extrême
- fièvre
- douleurs articulaires (arthrite) et musculaires
- enflure des articulations
- enflure des mains et des pieds
- éruptions cutanées
- plaque rouge aux joues et à la racine du nez en forme de papillon
- sensibilité à la lumière du soleil
- perte de poids
- maux de tête
- dépression, anxiété
- péricardite (inflammation cardiaque)
- glandes enflées
- perte de cheveux (habituellement non permanente)
- vascularite (inflammation des vaisseaux sanguins de la peau)
- convulsions
- maladie de Raynaud
- anémie

Le lupus est diagnostiqué par les symptômes et un test sanguin. Les traitements de la maladie incluent les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), corticoïdes et immunosuppresseurs. Ces médicaments peuvent soulager les symptômes sans guérir l'affection.

Fibromyalgie, polyarthrite rhumatoïde, lupus : quels sont les sites de douleur les plus fréquents ?

Pour plus d'informations sur le lupus, voyez les liens plus bas.

Photo : National Institute of Health (US)

Psychomédia avec source : WebMD
Tous droits réservés.