Le Kombiglyze XR autorisé pour le traitement du diabète aux États-Unis

Le Kombiglyze XR, des laboratoires Bristol-Myers Squibb et AstraZeneca, a reçu le 5 novembre une autorisation de mise sur le marché de la Food and Drug Administration (FDA), l'agence américaine du médicament, pour le traitement du diabète de type 2.

Le médicament combine la saxagliptine (Onglyza), approuvé en 2009, et la metformine (Glucophage).

La saxagliptine (Onglyza) est, tout comme la sitagliptine (Januvia), une gliptine, c'est-à-dire un inhibiteur de l'enzyme DPP-4 (dipeptidyl peptidase-4) qui inactive le GLP-1 (glucagon-like peptide-1). Comme le GPL-1 augmente la sécrétion d’insuline, sa «non-destruction» du fait de l’inhibition de la dipeptidase-4, conduit à une augmentation de la sécrétion d’insuline. (Pharmacorama)
La saxagliptine ne fait pas l'unanimité. En septembre 2010, la revue française Prescrire présentait quelques critiques, notamment:

- "Les effets indésirables à long terme de l'inhibition de la DPP-4, qui dégrade non seulement les incrétines mais aussi les cytokines et d'autres peptides, ne sont pas connus". (The Medical Letter, États-Unis)

- "La DPP-4 inhibée par la saxagliptine joue un rôle sur le système immunitaire. Les conséquences de cette inhibition à long terme ne sont pas connues. Les effets indésirables observés après une prise de courte durée sont des lymphopénies et des réactions d'hypersensibilité. La saxagliptine augmente peut-être le risque de fractures osseuses." (Arznei-Telegramm, Allemagne)

- "Chez les patients diabétiques de type 2 en échec d’une monothérapie à base de metformine ou de glibenclamide, la saxagliptine n’a pas une balance bénéfices-risques plus favorable que celle des autres gliptines : diminution modeste de l’HbA1c, profil d’effets indésirables moins favorable, avec notamment de nombreuses incertitudes à long terme et de nombreuses interactions médicamenteuses". (Prescrire, France)

Psychomédia avec sources:
Medpage Today, Prescrire, Pharmacorama
Tous droits réservés