La Coalition Priorité Cancer réclame un meilleur accès aux nouveaux médicaments (Québec)

La Coalition Priorité Cancer et l'Association pulmonaire du Québec réclament des actions concrètes de la part du gouvernement du Québec pou améliorer les soins pour les personnes atteintes de cancer.

La Coalition réclame une révision du processus d'évaluation et d'approbation des nouveaux médicaments et plus de transparence de la part du Conseil du médicament du Québec. Ce dernier, indique la coalition, refuse presque systématiquement d'inscrire les nouveaux traitements contre le cancer à la liste des médicaments couverts par la Régie de l'assurance-maladie. Alors qu'en 2007, 69 % des demandes de couverture de traitements anticancéreux recevaient une réponse positive, cette proportion a chuté à environ 20 % en 2010.

Selon le président de la Coalition, le Dr Pierre Audet-Lapointe, le Québec est passé en quelques années du 2e au 8e rang des provinces canadiennes pour ce qui est de l'accès aux médicaments contre le cancer. Bien que fort coûteux, leur efficacité est reconnue par Santé Canada et leur coût est déjà assumé par l'État dans plusieurs autres provinces, argumente la coalition. Le coût de plusieurs de ces traitements peut varier de 30 000 $ à 60 000 $ par année et même davantage.

Le Québec a l'un des pires taux de mortalité par cancer au Canada, indique de son côté l'Association pulmonaire du Québec. Et, le cancer du poumon est le plus meurtrier.

Plus spécifiquement, la Coalition Priorité Cancer demande :

  • la création d'un comité d'experts en oncologie indépendants ayant pour mandat de réexaminer les décisions du Conseil du médicament pour les médicaments en oncologie (aucun spécialiste en oncologie ne siège au Conseil du médicament, indique la coalition)
  • une meilleure participation des patients et de leurs proches aidants dans le processus d'évaluation des nouveaux médicaments;
  • la révision des décisions sur les médicaments en oncologie rendues au cours des dernières années par le Conseil du médicament, notamment en comparant leur accessibilité ailleurs au Canada et dans le monde;
  • un débat public sur l'accès aux médicaments de pointe en oncologie.

La coalition invite le Ministre de la santé à profiter de l'opportunité que présente la mise en place prochaine de l'Institut national d'excellence en santé et services sociaux (INESSS), qui intégrera le Conseil du médicament, pour réexaminer le processus d'évaluation des médicaments.

En 2008, à l'exception des soins ambulatoires, les coûts des médicaments administrés dans les centres hospitaliers du Québec ont totalisé environ 400 millions $. De ce montant, 32 % (128 millions $) concernait l'oncologie. En services ambulatoires, les médicaments en oncologie ont totalisé 100 millions $.

La Coalition Priorité Cancer est soutenue financièrement par plusieurs compagnies pharmaceutiques.

Psychomédia avec sources:
Coalition Priorité Cancer, Association pulmonaire du Québec, communiqués
La Presse Canadienne

Tous droits réservés