Le bisphénol A remplacé par le bisphénol S, alerte le député Gérard Bapt

Le bisphénol A a été retiré des tickets de caisse pour être remplacé par le bisphénol S, qui pourrait être aussi nocif, met en garde le médecin député Gérard Bapt, président du groupe "Santé environnementale" de l'Assemblée nationale, dans une lettre aux adressée aux enseignes Carrefour et Casino, rapporte l'Express.

Ces enseignes avaient médiatisé leur initiative de retirer le bisphénol A (BPA) des reçus de caisse. Mais il a été remplacé par le bisphénol S (BPS). Or, ce dernier, qui est aussi un perturbateur endocrinien, a fait l'objet de beaucoup moins d'études que le BPA, indique le député.

Selon deux études japonaises réalisées en 2005 et 2006, le BPS se dégrade "beaucoup plus lentement que le BPA dans les milieux aquatiques", étant donc "plus persistant dans l'environnement".

Il suggère de rechercher un autre procédé chimique pour l'impression des tickets de caisse, "en utilisant des substances ayant déjà fait l'objet d'études scientifiques en terme de dangerosité". D'ici là, il préconise d'éviter que les caissières susceptibles d'être enceintes manipulent les tickets de caisse, tout comme les femmes enceintes doivent éviter les contenants alimentaires contenant du bisphénol A.

L'Express
Tous droits réservés