Une forme modifiée d'ecstasy pour le traitement de cancers

Une forme modifiée d'ecstasy, une drogue de la classe des phénéthylamines et des amphétamines produisant divers effets émotionnels et sociaux, s'est avérée efficace en laboratoire pour détruire des cellules cancéreuses du système lymphatique, selon une étude britannique publiée dans la revue "Investigational News Drugs".

Cette étude, menée par le Pr. John Gordon de l'Université de Birmingham et ses collègues, fait suite à des recherches menées il y a six ans montrant que la moitié des cancers des globules blancs réagissait en laboratoire à certains drogues psychotropes tels que des dérivés d'amphétamines (ecstasy), des antidépresseurs et des médicaments utilisés pour la perte de poids (proches des amphétamines).

Les doses nécessaires pour un traitement étaient cependant trop élevées. Dans la présente étude, les chercheurs ont réussi, avec des collègues de l'University of Western Australia, à identifier des formes beaucoup plus efficaces à moindre dose. Une forme modifiée de l'ecstasy (MDMA) est ainsi 100 fois plus efficace que la drogue elle-même.

Ces résultats préliminaires ouvrent la voie à des utilisations potentielles pour les traitements de cancers tels que les leucémies, lymphomes et myélomes, indiquent les chercheurs.

"Bien des types de lymphomes (cancers du système lymphatique) restent très difficiles à traiter et nous avons désespérément besoin de médicaments efficaces, avec peu d'effets secondaires", commente le Dr. David Grant de l'association Leukaemia and Lymphoma Research qui a contribué au financement de ces travaux.

Les chercheurs planifient de procéder à une étude pré-clinique sur des animaux prochainement.

L'Express, Medical News Today
Tous droits réservés