L'anticoagulant apixaban (Eliquis) plus efficace que la Coumadine (warfarine)

Un nouvel anticoagulant, l'apixaban (Eliquis), s'est avéré plus efficace pour réduire le risque d'accidents vasculaires cérébraux (AVC) chez les personnes atteintes de fibrillation auriculaire que la Coumadine ou Coumadin (warfarine), un médicament vieux de 60 ans qui constitue toujours le traitement le plus courant, selon une étude publiée dans le New England Journal of Medicine et présentée au Congrès de la société européenne de cardiologie qui se tient actuellement à Paris.

La fibrillation auriculaire (ou arythmie) est un problème du rythme cardiaque caractérisé par des battements irréguliers et une contraction inefficace du cœur. Elle favorise la formation de caillots dans le cœur qui risquent de se rendre au cerveau. Le risque d'AVC est 4 à 6 fois plus élevé chez les personnes atteintes de la maladie.

Le médicament agit sur une enzyme qui contribue à la formation de caillots sanguins.

Dans des essais cliniques de phase 3, l'apixaban a été testé avec plus de 18 000 personnes pendant 1,8 ans dans 39 pays. Comparativement à la warfarine, l'apixaban entraînerait :
- 21 % moins d'AVC et d'embolie artérielle;
- 31 % moins de saignements;
- 11 % moins de mortalité.

Contrairement à la warfarine dont les doses doivent régulièrement être ajustées, l'apixaban ne nécessite pas de surveillance, a peu d'interactions avec d'autres traitements et l'alimentation et est mieux toléré.

L'approbation du médicament pourrait survenir avant la fin de l'année aux États-Unis, mentionne le New York Times. Le médicament est très important pour les affaires de Pfizer et Bristol-Myers Squibb, dont les brevets des deux médicaments les plus vendus aux monde, Lipitor (Pfizer) et Plavix (Bristol-Myers Squibb) arrivent bientôt à échéance.

Deux autres médicaments, Pradaxa (dabigatran étexilate) et Xarelto (rivaroxaban), ont aussi présenté des bénéfices par rapport à la warfarine (Coumadin) mais l'apixaban serait le seul à réduire à la fois les AVC, les saignements et les décès.

WebMD, New York Times, Radio-Canada
Tous droits réservés