Exposer volontairement les enfants à la varicelle: une bonne idée?

Aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, des parents tentent d'exposer leurs enfants "naturellement" au virus de la varicelle afin de les immuniser en évitant la vaccination. Plusieurs moyens sont bons: goûters, échanges d'objets, envoie de sucettes par la poste... Des sucettes se vendraient jusqu'à 50 dollars (37 euros) sur Paypal. La pratique s'est aussi étendue à d'autres maladies comme la rougeole, les oreillons ou la rubéole. Cette tendance n'est pas nouvelle mais, avec les médias sociaux notamment, elle aurait pris de l'ampleur et fait les manchettes des médias récemment aux États-Unis.

À tel point que les autorités fédérales américaines ont averti que l’envoi ou le don d'objets infectés est illégal et ont imposé la fermeture de la page Facebook Find a Pox Party in Your Area (Trouver un party varicelle dans votre région), comptant plus de 1000 membres, qui permettait aussi d’échange de sucettes infectées. Les personnes qui font la promotion de cette pratique s'exposent à des poursuites, ont-elles averti.

Des autorités de santé précisent que les sucettes ne sont pas un bon moyen de transmettre la maladie puisque la transmission de ce virus se fait surtout par l'air, mais que la salive peut transmettre d'autres maladies beaucoup plus graves que la varicelle. (Sans compter que de toute façon il n'y a pas moyen de vérifier si les sucettes achetées sur internet ont effectivement été mises en contact avec des enfants portant le virus, le marché lucratif attirant certainement des vendeurs peu scrupuleux).

Par ailleurs, contracter la varicelle représente un certain risque pour les enfants puisqu'avant la vaccination une centaine d'enfants par année décédaient de cette maladie aux États-Unis. Les enfants exposés au virus de la varicelle sont aussi plus susceptibles que ceux vaccinés de contracter le zona plus tard dans la vie, indique Rafael Harpaz, épidémiologiste aux Centers for Disease Control à Atlanta.

Les enfants infectés peuvent aussi mettre en danger des personnes de leur entourage tels que les adultes et les personnes au système immunitaire affaibli.

Enfin, la maladie, même dans sa forme bénigne, comporte des symptômes pénibles pour l'enfant (symptômes s'apparentant au rhume, fièvre, démangeaisons et pour certains vomissements et diarrhée).

Contrairement à la France ou seules les personnes à risque sont vaccinées, la vaccination vise tous les jeunes enfants aux Etats-Unis depuis 1995. Quelque 6% des parents choisiraient de ne pas le donner à leur enfants, selon une récente étude publiée dans la revue Pediatrics.

Psychomédia avec sources: L'Express, BBC, Everyday Health Tous droits réservés.